Yearbook Lycée La Salle Passy-Buzenval : Zoom sur le Design et le Contenu

yearbook lycee la salle passy buzenval-4

C’est toujours un plaisir de partager les travaux de nos yearbookers. Voici l’expérience de Manon qui a piloté le projet yearbook du Lycée La Salle Passy Buzenval en 2013, aux côtés de Sarah G.H. et de Pierre M. Un résultat superbe, qui pourra certainement vous inspirer.

Bonjour Manon ! Tu es donc l’élève-artiste qui a réalisé l’illustration de la couverture. Peux-tu nous expliquer ce qu’elle représente et les étapes qu’il y a eu de l’idée à la finalisation ?

Bonjour ! Oui, c’est à moi qu’on a confié la réalisation de la couverture… Une grosse responsabilité, parce que c’est la toute première chose qu’on voit ! Elle devait être agréable à l’œil, donner envie d’ouvrir le livre pour en savoir plus, mais aussi et surtout être représentative de notre promotion et de notre établissement. Fusion Books proposait de nombreux modèles, mais j’ai eu envie de quelque chose de plus personnel : mettre la main à la pâte, dénicher l’endroit que je pensais être le plus emblématique et familier du lycée, puis en faire un dessin… Parce que les dessins ont toujours ce côté maladroit qui les rend chaleureux ! Au dos, j’ai ajouté le blason créé pour notre promotion, ainsi qu’un petit bêtisier des photos amusantes ou ‘ratées’ que nous avions saisies au moment de composer les profils, pour ajouter un peu de joyeuseté et de légèreté à l’ensemble.

ETAPE 1 : dessiner un lieu emblématique du Lycée

yearbook lycee la salle passy buzenval-5

ETAPE 2 : mise en couleurs + ajout d’une pincée d’humour

yearbook lycee la salle passy buzenval-7

De manière générale, votre yearbook est agréable à feuilleter. L’usage des fonds de pages et des accessoires a été plutôt bien pensé. Quels conseils donnerais-tu pour assurer un résultat aussi joli qu’efficace ?
Lorsqu’on arrive sur l’application, on est assez émerveillés par tous les accessoires, outils et options qu’on y trouve. Même si on a très envie de tout essayer, il faut calmer ses ardeurs et choisir ses items avec discernement. Sinon on en arrive vite à composer des pages saturées qui font très kitsch… Pour notre yearbook par exemple, on s’est globalement fixé sur une thématique purement étudiante, en privilégiant les petits graffitis dessinés, les polaroïds, post-it et autres papiers déchirés. Nous sommes ainsi restés assez homogènes au fil des pages, ça ne partait pas dans tout les sens et cela restait cohérent. Même chose pour les fonds : il y a beaucoup de choix, alors mieux vaut opter pour une teinte commune, pour que cela soit harmonieux.

yearbook lycee la salle passy buzenval-12

yearbook lycee la salle passy buzenval-1

yearbook lycee la salle passy buzenval-3

La structure du yearbook fonctionne très bien. C’est un savant mélange entre la clarté des informations et les petites touches personnelles des membres de l’équipe. Par exemple, peux-tu nous expliquer le principe que vous avez suivi pour présenter chaque classe et nous donner des exemples de la forme que cela a pris ?
Pour composer les rubriques de chaque classe, nous sommes partis sur un schéma général : une première page qui introduit la classe par une photo de groupe et un petit mot du professeur principal ; puis les pages de profil des élèves, trois par trois pour que ce soit plus simple (et plus animé !). Ça, c’est la partie claire, nette et invariable. Après, la classe disposait de quelques pages totalement libres pour y mettre ce que bon lui semblait : photos de l’année prises sur le vif, petites notes, phrases mémorables, etc. Je me suis beaucoup amusée à créer la partie consacrée à ma classe : j’ai bricolé notre propre fond sur Photoshop à partir de dessins et de petits mots récoltés dans les cahiers de mes camarades, et recueilli avec eux les citations les plus farfelues de nos professeurs bien-aimés. Nous avons composé un patchwork des photos de l’année passée et le prof de philo a même très gentiment accepté de nous écrire quelques lignes, qui se sont transformées en poème malicieux, figurant fièrement parmi nos pages-bonus.

yearbook lycee la salle passy buzenval-8

yearbook lycee la salle passy buzenval-9

yearbook lycee la salle passy buzenval-10

yearbook lycee la salle passy buzenval-11

Comme on peut le lire dans l’édito de votre chef d’établissement, l’identité commune et la richesse de la diversité sont des choses essentielles pour votre établissement. Selon toi, dans quelles mesures un yearbook peut-il contribuer à revendiquer ce positionnement ?
Je sais que je ne reverrai probablement jamais la plupart de mes camarades. Nous avons tous eu et aurons encore tous des parcours et des cheminements différents, qui se re-croiseront ou divergeront définitivement selon le bon plaisir et les aléas de la vie. Mais ce livre conservera le souvenir de notre passage entre ces murs, des projets que nous avons menés, des bons moments que nous avons partagés, des épreuves que nous avons traversées. Passy nous a pris tels que nous étions pour nous faire avancer tous ensemble. Notre Yearbook sera toujours là pour nous le rappeler…

D’après toi, qu’est-ce qui est incontournable pour qu’un yearbook soit réussi ?
Je pense que le plus important, pour qu’un Yearbook soit réussi, c’est que tout le monde ait envie de le faire, s’implique dans le projet et joue le jeu. Cela représente du temps et de l’investissement sur une longue période, alors c’est bien plus agréable quand chacun y met sa petite graine de créativité et contribue à faire grandir le projet, dans l’enthousiasme et la bonne humeur. Le résultat n’en sera que plus riche et satisfaisant !

Un peu de statistiques…

> Une équipe projet de 14 élèves :
Dont 3 à avoir vraiment travaillé dessus jusqu’à la toute fin et onze autres élèves qui ont composé les pages de leurs propres classes.

> Un projet étalé sur 4 ou 5 mois

> Fonctionnalités utilisées :
– Types de pages : nous les avons tous utilisés. Par exemple : page ‘Article’ pour l’édito du Directeur, Pages ‘Photos’ ou ‘Libres’ pour les pages-bonus de chaque classe et les pages à thème, et bien sûr l’indispensable ‘sommaire’.
– Fonds de pages : tous les fonds de pages utilisés proviennent de l’application, à l’exception de celui du sommaire et des pages de la TL, créés sur Photoshop.
– Accessoires : tous les accessoires utilisés sont issus de l’application, qui offre une gamme très large !
– Fusion Freedom : oui, indispensable pour une mise en page customisée.

> Le meilleur souvenir du projet
Même si c’était long et parfois fastidieux, j’ai beaucoup aimé la phase finale du projet : nous étions trois à revenir inlassablement travailler au lycée, juste avant puis juste après le bac, pour mettre un point final au livre… La mélancolie attendrie de mettre en page toutes ces images qui devenaient déjà des souvenirs, le frisson d’excitation à l’idée de la surprise que nous étions en train de préparer à nos camarades,… Et bien sûr, j’ai été toute ravie de recevoir enfin le Yearbook relié au moment de la remise des diplômes. Constater avec joie son excellente qualité, le sourire de contentement des autres, les souvenirs retrouvés et ainsi conservés,… C’était une expérience plaisante, et un bien bel objet qui en résulte.

> Le pire…
Constituer ce Yearbook n’a pas été une tâche facile. Portés par notre enthousiasme premier, nous avons tout de même rencontré quelques difficultés… Tout ce qui concernait la répartition des tâches nous a aussi donné du fil à retordre : courir derrière les élèves pour recueillir leurs réponses aux questionnaires pour les profils, courir derrière les responsables pour qu’ils achèvent de remplir les pages de leurs classes, etc. Raison pour laquelle je considère qu’il faut absolument que tout le monde joue le jeu pour faire de la création du yearbook une aventure collective, aussi enrichissante qu’agréable.

Merci Manon et bon vent pour tes projets !

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company