Yearbook Lycée Français de Sydney : interview avec la créatrice

yearbook lycee francais de sydney

Voici un signe qui ne trompe pas : le tout premier client de l’histoire de Fusion Books Australia est un établissement français : le lycée français de Sydney ! C’est donc avec plaisir et honneur que nous avons interrogé Melina Futia qui coordonne la réalisation du yearbook de son lycée avec Fusion Books, depuis maintenant 4 ans. Entretien.

Est-ce que les yearbooks ont toujours été une tradition pour votre établissement ?

Melina Futia : Non, ils ne l’étaient pas vraiment. Quand je suis arrivée au Lycée Condorcet en 2007 (le lycée français de Sydney, en Australie), il n’y avait eu jusqu’alors que deux yearbooks. Et ce n’était encore que des publications très modestes. Comme j’avais été responsable de la réalisation de yearbooks dans mon école précédente, le Principal de l’époque (Mr. Francis Cappe) m’avait proposé de coordonner la réalisation d’un yearbook digne de ce nom pour l’école. C’est avec joie que j’ai pris cette responsabilité, d’autant plus que toute l’école était très enthousiaste à l’idée de réaliser un vrai yearbook. J’ai choisi Fusion Books parce que c’est un système en ligne simple d’usage. Par le passé, j’avais travaillé avec des imprimeries qui imposaient l’utilisation de logiciels d’édition (comme Quark Xpress ou la Creative Suite Adobe) mais c’était trop chronophage. Il aurait presque fallu que j’apprenne le métier de graphiste. Fusion Books a rendu tout cela si simple que j’adore ça !

Pour vous, qu’est-ce qu’un yearbook et qu’est-ce que cela représente pour votre école et ses acteurs (enseignants comme élèves) ?
Melina Futia : Le yearbook est le reflet d’une école sur une année. Il met en scène les choses accomplies par les élèves et les enseignants, et ce, dans tous les domaines abordés par le lycée – des succès éducatifs au voyages thématiques, excursions, échanges culturels, en passant par les évènements sportifs, ou encore le point sur les travaux, les infrastructures. C’est une illustration visuelle et concrète de l’offre éducative de l’école et une célébration de ses succès.

De la maternelle
jusqu’au lycée,
j’affecte deux pages
à chaque professeur
principal.

Comment vous organisez-vous pour la création du yearbook ? Est-ce difficile à planifier ?
Melina Futia : Ce n’est pas très compliqué mais cela prend tout de même du temps. Je commence par organiser les pages que je souhaite inclure (par exemple, l’édito du Principal, les photos des équipes administratives et pédagogiques, les pages affectées aux classes, etc.). Ensuite, j’envoie le premier de mes nombreux e-mails à l’équipe pour leur rappeler de compléter leurs pages avant la date limite que je fixe. De la maternelle jusqu’au lycée, j’affecte deux pages à chaque professeur principal. Il est très important de relancer régulièrement les enseignants qui ont tendance à oublier leurs pages ou à tout faire à la dernière minute ! Je propose également quelques démonstrations pour apprendre aux enseignants à se servir de l’application de Fusion Books, notamment la création de page et l’upload de photos. Je propose également des sessions aux étudiants intéressés. Je m’assure le l’intégration des travaux étudiants, des évènements sportifs et autres séjours ou évènements qui ont concerné l’école pendant l’année.

Combien de temps cela vous prend pour réaliser votre yearbook ? Est-ce compatible avec le reste du programme et avec l’agenda des enseignants ?
Melina Futia : Cela me prend environ 2 mois (mais j’ai déjà beaucoup d’entraînement !). Les enseignants doivent remplir leurs pages pendant leur temps libre mais pour le niveau lycée, certains choisissent de laisser cette responsabilité directement aux élèves. Je n’ai jamais eu de plainte particulière d’enseignants. En fait, la plupart me posent beaucoup de questions parce qu’ils veulent créer la meilleure page du yearbook. Au départ, la plupart des enseignants du secondaire ne savaient pas trop comment s’y prendre, mais une fois qu’ils ont vu le livre imprimé, ils ont été conquis. Et désormais, tout le monde s’attend à ce qu’un nouveau yearbook soit réalisé chaque année. Les lycéens adorent créer des pages pour leurs enseignants et pour leurs classes : les enseignants du secondaire n’ont même plus à s’en soucier ! Les enseignants du primaire sont très inventifs et la bataille pour la meilleure page est rude !

Vous utilisez la solution en ligne de Fusion Books. Est-ce que cela a été simple à mettre en place ?
Melina Futia : Très simple, rien de plus qu’une histoire d’identifiant et de mot de passe.

Que pensez-vous du rendu final de vos yearbooks, des services proposés par Fusion Books et de la livraison ?
Melina Futia : Fantastique : la qualité est excellente, le service est impeccable et la livraison a toujours été faite en temps et en heure (parfois même avant la date prévue).

Fusion Books a été lancé en France. Avez-vous un petit mot pour les utilisateurs français ?
Melina Futia : N’ayez pas peur d’essayer quelque chose de nouveau ! C’est une bonne opportunité pour mettre en scène votre école, ses acteurs et les choses qu’ils accomplissent.

Merci Melina, et tous nos voeux de succès pour la suite !

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company