Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie : 2 étudiantes nous racontent

yearbook lycee fenelon sainte-marie-1

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -2

Vous rêvez de faire un yearbook pour les terminales de votre lycée mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Julie et Céline, étudiantes de terminale du Lycée Fénelon Sainte-Marie racontent ici leur expérience réussie.

Bravo les filles pour ce super boulot d’équipe ! Alors, le yearbook était-il déjà une tradition dans votre école ?
Un yearbook a été créé dans la promo de l’année dernière sans grand succès. En effet, il rassemblait simplement des photos individuelles et ne retranscrivait pas toute l’année de terminale — il reste d’ailleurs encore un carton d’invendus dans le bureau du directeur. C’est pourquoi cette année, il était assez réticent face à notre projet…

Pourquoi un yearbook dédié aux terminales ?
Nous nous connaissons presque tous depuis le collège, voire l’école primaire. C’est dire combien de temps nous avons passé ensemble ! Afin de ne jamais oublier ces visages qui auront rythmé notre jeunesse, nous avons eu envie de les immortaliser dans un yearbook, ainsi que les grands moments de notre dernière année.

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -5

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -6

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -7

Comment vous y êtes-vous prises pour lancer le projet et le faire valider par l’école ? 
Nous voulions d’abord avoir un avis général avant de nous lancer concrètement dans la réalisation. C’est pourquoi un message a d’abord été posté sur Facebook, sur le groupe du lycée : nous y avons détaillé le contenu du yearbook afin que tous les élèves de terminales aient une idée très précise de notre projet. Le voici :

« Avis aux Terminales :

Julie et moi voudrions faire un yearbook qui résumerait notre année de terminale. Voici notre projet…

Le livre se distinguerait en 3 parties :

1) Portraits individuels de chacun d’entre nous suivi d’une mini présentation : surnom, depuis quand t’es à Fénelon, où tu te vois dans 10 ans, Fénelon pour toi c’est quoi ?

2) Une double page réservée à chaque classe (donc 8 doubles pages) : une photo de classe à notre sauce, des photos de tous les jours des gens de la classe en question, une zone réservée pour un petit texte sur la classe

3) Les profs et les événements de l’année (Briançon, Genève, Berlin, BAT)

Voilà voilà ! C’est ce qu’on a trouvé pour l’instant, mais si vous avez des idées, n’hésitez pas à nous en faire part. »

Ayant eu des retours positifs de la part de tous les élèves, le lycée nous a laissé tenter notre chance.

Comment vous êtes-vous organisées concrètement ? 
Nous savions que le temps nous était compté. Souhaitant recevoir les yearbooks le jour de la sortie des terminales, il nous restait tout juste trois semaines pour tout organiser. Nous avons donc demandé aux surveillants de nous fournir les listes de toutes les classes ainsi que leurs emplois du temps, afin d’établir un planning pour les séances photo.

Puis, nous avons demandé un devis que nous avons ensuite communiqué à notre directeur. Nous sommes alors arrivés à un compromis : pour environ 200 exemplaires de 100 pages, le lycée était prêt à participer au financement réduisant ainsi le yearbook à un prix abordable pour les élèves.

C’est ainsi que la première semaine, je prenais les portraits et Julie récoltait l’argent (avec l’aide précieuse de nos amis).

Par la suite, nous collections au fur et à mesure les réponses au questionnaire de tous les élèves, que nous listions ensuite sur Google Drive. Par un code couleur, nous indiquions l’une à l’autre si nous avions ajouté les photos ou les réponses de tel élève sur le site.

Par ailleurs, chacune de notre côté, nous prenions ici et là des photos des gens du lycée, des professeurs et des salles de classe. Nous avons ensuite profité de nos vacances de Pâques pour tout mettre en page. Malgré quelques désaccords, nous avons finalement réussi à trouver un point d’entente au sujet des fonds de page, de la typographie et des photos. En parallèle, nous continuions de récolter les réponses des retardataires et nous sommes allées jusqu’à trouver le numéro de téléphone des derniers pour interrompre leurs vacances et leur poser les questions de vive voix.

Finalement, craignant de ne pas remplir les 100 pages, nous avons décidé d’introduire une partie Bonus à la fin du livre réservant des surprises ! Et nous avons fini par les dépasser !

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -9

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -8

Quelques anecdotes ?
Dans la partie « Portraits », nous avions décidé de mettre deux portraits par élève : une photo conforme à gauche, puis une photo plus amusante à droite.
Les séances photos étaient drôles : c’est intéressant d’observer le panel de grimaces que peut réaliser une personne ! Certains ont préféré garder leur sourire timide alors que d’autres n’ont pas tari de créativité et ont profité des 2 photos disponibles pour établir une mise en scène amusante.

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -3

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -4

Néanmoins, la partie la plus pénible a peut-être été l’organisation des séances photos gênée par les concours SESAME et ACCES, entraînant ainsi l’absence de la moitié de la promotion. De plus, la récolte d’argent et la collecte des réponses n’ont pas été faciles : les plus ponctuels nous répondaient dans la seconde, alors que d’autres devaient se faire attendre jusqu’à la dernière minute, et nous devions les relancer régulièrement. Nous sommes probablement considérées comme les deux harceleuses du lycée, à présent !

*rires*

Comment avez-vous géré la partie financière ?
Au début, notre directeur ne pensait pas qu’on aurait assez de commandes : il nous a donc demandé de récolter l’argent d’au moins 150 élèves avant de nous garantir sa participation. A partir de là, ça a été la course contre la montre. Nous avions 7 jours pour atteindre 150 règlements et le résultat s’est révélé au-dessus de nos espérances : à la fin de la semaine, nous avions presque atteint 200 paiements.

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -10

En revanche, à la fin de la mise en page du yearbook, lancées dans notre élan, nous avions dépassé les 100 pages prévues : le coût devenait alors plus élevé. Coup de stress. Nous avons envoyé une demande à notre directeur : si l’école n’acceptait pas ce surcoût de dernière minute, nous aurions été obligées de supprimer des pages. Pendant 2 jours, nous avons prié pour qu’il nous réponde. Finalement, une heure avant la validation pour impression, nous avons reçu son feu vert et l’aventure yearbook était officiellement achevée.

En feuilletant votre yearbook, l’esprit de groupe de votre école est palpable. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Nous voulions que notre yearbook reflète les meilleurs moments de notre année (les voyages et la Bourse aux Talents) mais aussi notre quotidien : c’est pour cela que nous avons demandé à un élève par classe de rédiger un texte ou un poème qui résumerait leur année (tâche qu’ils ont réalisée avec brio). De plus, voulant garder une trace de nos chers professeurs, nous leur avons dédié quelques pages réunissant leurs expressions fétiches — et certains se sont même prêté au jeu en se laissant prendre en photo.

Que vous a apporté ce projet et selon vous quel est l’intérêt de réaliser un yearbook ?
Cette expérience nous aura vraiment appris à nous organiser de manière efficace avec plusieurs contraintes et un temps limité, mais aussi de mener à bien un projet de façon autonome et de réussir à surmonter des problèmes de dernières minutes. Malgré tout, l’intérêt de ce yearbook est de garder une trace concrète sur papier d’une partie de notre vie : en effet, imaginez dans 10 ans le plaisir et la nostalgie que nous allons tous ressentir en feuilletant le bouquin…

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -12

Yearbook Lycée Fénelon Sainte-Marie -11

On tient particulièrement à remercier notre interlocuteur chez Fusion Books pour son soutien et pour avoir accepté de générer des PDF à plusieurs reprises suite à des modifications de dernières minutes.

Des petits messages persos pour finir ?

On gardera de cette expérience laborieuse un très bon souvenir : ces semaines mouvementées nous auront certes épuisées, mais le résultat en valait la peine !

 

Merci les filles, bon vent pour la suite !

(Crédits photos : Lycée Fénelon Sainte-Marie).

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company