Yearbook Ecole Alsacienne : une page par étudiant

yearbook ecole alsacienne-6

Chaque année, l’Ecole Alsacienne réalise un yearbook dédié aux terminales. En 2013, alors qu’ils s’apprêtaient à quitter l’école pour de bon, tous les élèves de terminale se sont vu confier une page dans le yearbook. Une belle manière de célébrer un taux de réussite au bac de 100% ! Cela donne un yearbook 100% DIY, très original. Emmanuel Hay, élève porteur du projet yearbook, nous explique ce choix éditorial.

yearbook ecole alsacienne-1

En général, lorsqu’on ouvre un yearbook, on découvre un découpage classique comme : les promos, les assos, les soirées, les voyages et ateliers thématiques, résultats sportifs, etc. De votre côté, vous avez créé une rubrique pour chaque classe et choisi de confier une page à chaque étudiant. Pourquoi ce choix ?
Ceci n’est pas nouveau à l’Ecole Alsacienne, cela fait déjà de nombreuses années qu’une page est confiée à chacun des élèves, sur laquelle il peut s’exprimer. En fait, notre yearbook n’en est pas réellement un : c’est plutôt une sorte de grand annuaire comportant les souvenirs que chacun souhaite conserver et partager avec la promotion. Cependant, je pense que nous devrions concilier cet aspect “annuaire” avec des rubriques de Yearbooks plus classiques comme les résultats sportifs ou académiques, ce que nous avons déjà un peu fait cette année. En tout cas, je pense que cela donnera des idées aux promotions suivantes, afin que leur yearbook soit encore plus réussi.

Le lecteur se trouve donc confronté à des designs très variés. Des choses sérieuses, d’autres plus artistiques, ou encore complètement loufoques. Comment avez-vous procédé pour diriger les participants ? Que leur avez-vous demandé ?
Aucune règle n’a été fixée (en restant dans le bon goût et le respect de tous bien evidémment), les élèves ont été completement libres. C’est la grande spécificité de notre yearbook cette année selon moi, car c’est un projet réellement participatif qui comporte un peu de la personnalité de chacun. Cela évite probablement un format imposé et classique qui risquerait d’être moins enthousiasmant pour les contributeurs.

yearbook ecole alsacienne-3

yearbook ecole alsacienne-5

Sur le plan de la gestion du projet, est-ce que cela s’est bien passé ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?
La principale difficulté à laquelle j’ai été confronté est probablement le manque d’engouement de certains et l’absence de réelles initiatives de la part des élèves qui auraient permis de rendre ce livre plus riche. Mais je pense aussi que c’est majoritairement dû au fait que les gens ne sont pas bien au courant de ce qu’est réellement un yearbook, et que cela les a rendu légèrement sceptiques (même si au final, tout le monde a dû admettre que c’était une super idée). En effet, le concept de réaliser un livre sur l’année est plus répandu dans la culture anglo-saxone et commence à l’être dans les grandes écoles, mais encore peu dans l’enseignement secondaire. Les promotions suivantes seront probablement plus inspirées que la nôtre en voyant notre réalisation.

yearbook ecole alsacienne-2

En tout cas, l’application Fusion Books a nettement facilité la tâche. En effet, il me semble qu’elle a bien simplifié le processus : chacun d’entre nous a eu ses identifiants, sa page, son espace personnel en ligne sur lequel il pouvait créer une page comme bon lui semblait, et cela a été très agréable. Le coût à payer a été le temps que cela m’a pris pour superviser toutes ces personnes, en essayant d’être à l’écoute de chacun. Mais je pense qu’en constituant une petite équipe, la réalisation du Yearbook peut devenir un réel plaisir.

Donc chacun a pu travailler sur l’application de son côté, et sans voir le travail des autres. La surprise est-elle réussie au final, qu’en ont pensé les étudiants ?
C’est l’aspect très amusant de ce projet. Chacun a créé sa page dans son coin sans pouvoir voir celle des autres. Et lorsque les gens ont découvert le reste du livre quand ils l’ont eu dans les mains, je pense que leur réaction a été très forte. C’est parfois surprenant de découvrir des aspects inconnus des personnes avec qui on a pourtant passé beaucoup de temps. De voir quels souvenirs chacun veut laisser (ou pas) de soi. Personnellement, j’ai adoré feuilleter l’ouvrage et parcourir les pages de chacun.

yearbook ecole alsacienne-4

Un petit mot pour les futurs yearbookers ?
Il faut commencer tôt dans l’année, essayer de récolter le plus de documents possible (photos, etc.) pour ne rien laisser de côté. Certaines choses qui paraissent sans interêt particulier sur le moment peuvent en réalité s’avérer être de forts souvenirs des “années lycée”. Il ne faut pas hésiter à être original et à créer tous types de rubriques. Il faut également bien parvenir à motiver les troupes, expliquer que “non, un yearbook ne sert pas à rien” et donner à tous l’envie de contribuer pour créer un objet qu’il sera réellement plaisant de réouvrir dans quelques années.

En effet, à partir du moment où tout le monde veut apporter quelque chose au yearbook, le tour est joué, et vous pouvez être sûr que le résultat sera superbe.

Pour conclure, je pense que c’est une bonne chose de réaliser son yearbook avec Fusion Books car le service est vraiment très bon, tant sur le plan du contact-client, que sur le plan du graphisme ou encore de l’interface. Le fait de pouvoir en permanence poser n’importe quelle question par téléphone ou par mail est un avantage considérable pour des personnes qui n’y connaissent rien dans ce domaine.

Un grand merci.

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company