Du vocabulaire pour faire bonne impression

vocabulaire imprimerie

Le grammage du papier : techniquement, le grammage par mètre carré est une unité de mesure pour l’épaisseur du papier. Plus ce grammage est important, plus le papier sera épais. Par exemple, une feuille de papier à cigarette peut avoir un grammage approchant les 15 g/m2 et la couverture d’un livre peut approcher les 300 à 350 g/m2. Nous avons opté pour un papier de 150 g/m2 pour les pages intérieures et de 300 g/m2 pour vous proposer un papier robuste et agréable à feuilleter.

Fond perdu : de manière générale, un graphiste applique à son document un fond perdu de 3 à 5mm. Il s’agit pour lui d’ajouter de la matière (images, photos, aplats de couleur) hors de la zone de travail pour que, lorsque le support sera coupé au format après impression, il n’y ait aucune marge visible par le lecteur.

Hirondelles : en parlant de couper le support au format (voir ci-dessus), l’opérateur de la coupe a besoin d’avoir des repères pour effectuer sa coupe ou régler la machine qui s’en occupe. C’est pourquoi, lorsque vous validerez votre PDF final, vous constaterez la présence de traits de coupe, appelés hirondelles, dans les angles de votre page.

Impression offset : à partir de 500 exemplaires, il devient intéressant d’industrialiser l’impression pour réduire le coût des matières premières et de production. En revanche, cela induit des contraintes incontournables, dont le choix d’un multiple de 16 pour la pagination (le procédé de nos machines induit l’impression des pages 16 par 16) et l’intervention d’un ou plusieurs opérateurs pendant le procédé. Et donc, la mise en place d’un planning plus rigide. En revanche, plus vous aurez d’exemplaires, plus les coûts unitaires diminueront.

Impression numérique : dédiée aux courts tirages, l’impression numérique est plus souple quant à la quantité des pages (vous n’êtes plus dépendants du multiple de 16 dans ce procédé) et tout est moins complexe à mettre en place techniquement. Plus commode donc, pour les yearbooks avec peu de pages et plus rapide à activer étant donné qu’il y a moins de contraintes techniques. En revanche, moins il y a d’exemplaires, plus le coût unitaire du yearbook est élévé.

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.