Comment vendre des espaces pub à 100 euros

comment vendre des espaces pub a 100 euros

Il y a quelques temps, nous avons partagé un article sur la vente d’espaces publicitaires. Nous y expliquions le mode de calcul classique pour chiffrer le prix d’une page de publicité. Certains d’entre vous nous ont demandé de creuser le sujet davantage en y incluant des exemples plus concrets. En avant donc pour quelques conseils applicables à de nombreux projets.

Mettez-vous à la place de vos annonceurs
Il faut que vous réalisiez que vos partenaires potentiels ont un budget qu’ils allouent chaque année à la communication, au marketing et à la publicité de leur enseigne. Ils ont prévu d’acheter des espaces publicitaires dans la presse, sur le web, parfois à la TV, sous forme d’affichage, de flyers et j’en passe. Chaque dépense fait l’objet d’une analyse stricte sur le potentiel de retour sur investissement. En d’autres termes, si un partenaire vous donne 1000 euros pour votre projet yearbook, ce n’est pas pour vos beaux yeux, mais bien pour qu’il puisse gagner de l’argent en retour, ou améliorer sa notoriété auprès du public de votre école.

1 – Prenons l’exemple d’un restaurant situé à proximité de votre établissement.
Si un menu étudiant coûte 10 euros (ce n’est qu’un exemple), le restaurant devra vendre 100 menus pour rembourser les 1000 euros investis et au minimum 50 de plus si on compte ses frais pour la nourriture, la location de son local commercial, son matériel, son personnel, etc. Or, pour la même somme il lui est possible d’imprimer des milliers de flyers (ce n’est qu’un exemple) qu’il pourra distribuer régulièrement à la sortie de l’école, avec un retour plus immédiat : il va donc hésiter, voire refuser d’investir 1000 euros pour une page dans votre yearbook.

=> Ce qu’il faut lui proposer
Pour 100 euros, offrez-lui 1/10 de page (en général, un logo sur votre page de partenaires) + 1 post qui annonce le partenariat sur la page Facebook de votre association étudiante (votre page Twitter, ou votre blog) + éventuellement une annonce sur vos réseaux sociaux pour une opération commerciale qu’il prévoit (exemple : cette semaine, un menu spécial à tarif préférentiel). Un conseil, pensez toujours à valoriser votre réseau et le potentiel de rayonnement que vous offrez à votre partenaire (nombres de contacts que vous avez, statistiques de votre site, etc.). Si vous multipliez l’opération avec plusieurs partenaires et que vous réussisez à en convaincre 10, et bien ce sont déjà 1000 euros de financés et le prix de votre page de publicité reste inchangé.

A quels types de partenaires s’adresser pour cette formule : le cinéma le plus proche du campus, les bars/pubs fréquentés par vos étudiants, Laser Game, Bowling, patinoire, la boîte de nuit qui accueille vos soirées étudiantes, magasin d’équipement informatique, opticiens, etc.

2 – Prenons le cas d’une banque, d’une assurance ou d’une mutuelle
La majorité des étudiants possèdent un compte en banque, une assurance voiture ou encore une mutuelle. Souvenez-vous à la rentrée comment ces enseignes vous ont sollicités pour les choisir eux plutôt qu’un autre. Ici, pour un étudiant, nous sommes sur des tarifs plus importants qu’un simple menu de fast-food. Votre livret A rémunère certainement votre banque, votre assurance de jeune conducteur est plutôt chère et chaque étudiant donne près de 30 euros par mois à sa mutuelle. En résumé, ces partenaires ont besoin de vous autant que vous avez besoin d’eux.

=> Ce qui faut leur proposer
– Pour 350 euros, offrez-leur 1/4 de page + 1 post qui annonce le partenariat sur la page Facebook de votre association étudiante (votre page Twitter, ou votre blog) + 1 exemplaire du yearbook.
– Pour 600 euros, offrez-leur 1/2 page + 1 post qui annonce le partenariat sur la page Facebook de votre association étudiante (votre page Twitter, ou votre blog) + 1 post propre à une annonce commerciale sur vos réseaux sociaux + 1 exemplaire du yearbook.
– Pour 1000 euros, offrez-leur la deuxième ou la 3ème page de couverture (couvertures intérieures) + 1 post qui annonce le partenariat sur la page Facebook de votre association étudiante (votre page Twitter, ou votre blog) + 1 post propre à une annonce commerciale sur vos réseaux sociaux + proposez leur de joindre un de leurs dépliants promotionnels à chaque étudiant avec le yearbook + 1 exemplaire du yearbook.

A quels types de partenaires s’adresser pour cette formule : auto-écoles, opérateurs de téléphonie mobile (pensez notamment aux forfaits qui s’adressent directement à vos étudiants), banques, assurances, mutuelles, etc.

3 – Prenons le cas d’entreprises qui recrutent des étudiants de votre école
Existe-t-il un grand acteur économique dans votre région, réputé pour recruter les jeunes diplômés de votre école ? Êtes-vous en alternance ou en stage dans une grande entreprise qui risque fortement de vous embaucher à la fin de vos études ? Êtes-vous dans un lycée dont les bons résultats séduisent les écoles du supérieur pour leur recrutement d’étudiants ? Nous parlons là de partenaires qui vont parier sur vous pour leur avenir. Ces recruteurs investissent déjà beaucoup d’argent dans les médias régulièrement consultés par des étudiants de haut niveau. Pensez à des célèbres enseignes de construction, de l’aéronautique, à des banques (mais ici en tant que recruteurs), à des acteurs de la finance, du consulting, de l’ingénierie commerciale, à des enseignes du luxe, des hautes écoles supérieures, etc.

=> Ce qui faut leur proposer
Inutile de passer par quatre chemins. Pour 1000 euros, offrez-leur la 4ème de couverture du yearbook pour une publicité + 1 post qui annonce le partenariat sur la page Facebook de votre association étudiante (votre page Twitter, votre site ou votre blog) + 1 post propre à une annonce commerciale sur vos réseaux sociaux + proposez leur de joindre un de leurs dépliants promotionnels à chaque étudiant avec le yearbook + 1 exemplaire du yearbook. Pour ce faire, passez directement par les étudiants qui sont en stage ou en alternance dans ces entreprises pour une mise en contact plus facile. N’hésitez pas non plus à solliciter votre école souvent déjà partenaire avec des entreprises de ce genre. Disons qu’ici, cela sera certainement plus délicat, mais toute affaire conclue sera d’une grande aide pour votre projet. Un conseil, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre des enseignes concurrentes, ou à offrir des exclusivités.

En espérant que cela vous aidera un peu à vous préparer, n’hésitez pas à rejeter un oeil sur les articles liés :
> Bâtir un dossier qui tient la route
> Soutenir votre projet à l’oral

Pensez bien à valoriser la finesse de votre cible 
Plus votre tirage est faible (nombre de yearbooks imprimés), plus il sera difficile de vendre des espaces publicitaires (et inversement). Face à la presse ou au web, votre argument principal est la finesse de la cible à laquelle s’adressent les annonceurs. Par exemple, pour le ‘Graduation Book’ des terminales, l’annonceur ne s’adressera pas à tous les lycéens, mais seulement aux futurs nouveaux bacheliers, soit à son coeur de cible s’il est une école supérieure. Pour le yearbook d’un MBA, il s’adressera à une sélection des futurs décideurs de demain, et non pas à des étudiants lambdas.
En gros, plus vous serez précis sur la description de votre lectorat et sur le contenu qui sera proposé dans le yearbook, plus votre offre sera facilement valorisable.

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company