Projet yearbook : savoir répondre aux questions pièges

soutenir le projet yearbook a l'oral

Pour lancer votre projet yearbook, vous serez parfois confrontés à une présentation à l’oral devant votre asso, des étudiants, des enseignants ou devant l’administration de l’école.

On ne vous apprend rien, il s’agira de défendre le dossier que vous aurez préparé, en insistant sur tous les avantages que le projet peut amener à l’école et en vous préparant aux questions classiques liées à la pertinence et à la faisabilité de votre projet (notamment le contenu du yearbook, le budget et le planning).

Lorsque vous en serez à cette cette étape, il sera aussi venu le temps des questions pièges… Mais ne vous inquiétez pas ! Si vous avez préparé votre dossier avec soin, vous saurez répondre à la plupart des questions. Voici tout de même une petite liste de questions qui se posent fréquemment, ainsi que des indices pour y répondre.

> Nous avons déjà des brochures et un site Internet… Quel est l’intérêt de faire un yearbook ?

Plus qu’un support de communication, un yearbook est le résultat d’un travail d’équipe qui illustre véritablement l’esprit de l’école. Un site et une brochure, ça vieillit. Un yearbook, ça prend toujours plus de valeur avec le temps.

> Ce n’est pas prévu dans le budget de l’école…

Plus qu’un support de communication, un yearbook est le résultat d’un travail d’équipe qui illustre véritablement l’esprit de l’école. Un site et une brochure, ça vieillit. Un yearbook, ça prend toujours plus de valeur avec le temps.

> Qui va payer et combien ?

En moyenne, chaque étudiant (ou ses parents) achète son exemplaire du yearbook environ 20 euros l’exemplaire (tout compris).

> Ni l’administration, ni les profs n’ont assez de temps pour se consacrer à un projet yearbook…

Fusion Books met à disposition un outil en ligne permettant d’organiser et de partager le travail entre élèves et enseignants. Cet outil permet de gagner plus de 120 heures par rapport à un projet d’édition classique.

> À quelle hauteur l’établissement doit-il s’engager ?

Au niveau financier : l’établissement (ou l’asso) peut centraliser la transaction qui a lieu en fin de projet (après récolte des pré-ventes auprès des élèves intéressés).
Au niveau du contenu : un ou plusieurs responsables de l’établissement vérifient le contenu et le rendu final avant de donner leur accord pour l’impression.

> Est-ce que les gens seront motivés et prêts à s’impliquer dans le projet ?

Tout est une question de présentation du projet (voir article à venir sur le plan d’action). Il existe des milliers d’idées pour motiver les troupes !

> Êtes-vous certains de mener le projet jusqu’au bout ? Et si ce n’est pas le cas, qu’adviendra-t-il ?

Vous partez sur un système souple et sécurisé. Il est possible d’affiner le nombre de pages, d’exemplaires et les options d’impression jusqu’au dernier moment. Donc, pas de risque de se retrouver avec des invendus ou de dépasser le budget convenu.

> En termes de planning, comment ça se passe ?

Il s’agit tout d’abord de définir la date de livraison qui vous intéresse. Ensuite, tout un rétroplanning se mettra en place, tenant compte des différentes étapes du projet. Plus d’information dans l’article sur le planning.

> Qui sera responsable du contenu ? Qui fait quoi ? Nous ne voulons pas que l’image de l’établissement puisse être mise en péril…

Un ou plusieurs responsables du projet ont la main sur tout le yearbook. Aucun risque de publier quelque chose qui n’aura pas été validé par leurs soins. L’application propose différents niveaux d’intervention, que vous pouvez aménager à votre convenance.

> Qui va s’occuper de l’impression et de la livraison ?

Ce sont des tâches centralisées par Fusion Books. Vous pouvez suivre leur bon déroulement dans la section dédiée de l’application.

> Pourquoi une édition papier alors que nous sommes à l’ère du numérique ?

Une version papier permet aux étudiants de repartir avec un objet qu’ils conserveront et consulteront toute leur vie. Le flux numérique étant tellement rapide aujourd’hui, la durée de vie des publications exclusivement numériques a été raccourcie. Le numérique, c’est pour l’immédiaté, un livre c’est fait pour durer. Qui sait ce que nous réservent les technologies du futur ?

> Est-ce que la photocopieuse de l’établissement n’est pas suffisante pour votre projet ?

Le yearbook est aussi le reflet de l’établissement. Un bel objet aura un impact plus significatif, notamment s’il est présenté lors d’un salon étudiant ou distribué à des partenaires de l’école.

> Comment ça se passe pour le droit à l’image ? Quels sont les risques ?

Tout est sous contrôle, voir article dédié à la gestion du droit à l’image et mentions légales sur la sécurité des données.

Si vous avez déjà vécu un oral pour lancer votre projet yearbook, qu’il ait été réussi ou complètement raté, n’hésitez pas à partager cette expérience avec nous. Cela permettra aux prochains d’éviter des erreurs et de suivre de bons conseils ! Contactez-nous : jaidesidees@fusionbooks.fr

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company