Pédagogie de projet : 25 méthodes pour rendre vos élèves acteurs de leur apprentissage

Project based learning - blog banner

Soyons pragmatiques ! Aidons nos élèves à résoudre les problématiques qui se présenteront à eux demain : comment s’organiser et prendre les bonnes décisions sont les clés de la pédagogie de projet.

Aujourd’hui, l’enseignement passe par l’expérience. Il ne se cantonne pas à transmettre des compétences disciplinaires. L’expérience vécue est la première source de motivation chez la plupart des individus. Avec la pédagogie de projet (PDP), chaque élève développe son esprit d’initiative et structure une méthodologie pour atteindre son objectif en toute autonomie.

Avec la #PedagogieDeProjet, les élèves sont mieux préparés à affronter le monde réel Click To Tweet

Le Buck Institute for Education (USA) est considéré comme l’une des meilleures ressources en matière de pédagogie de projet. Pour les enseignant·e·s intéressé·e·s par la PDP, mais qui ne seraient pas certains de savoir la distinguer des autres pédagogies (telles que la Pédagogie des Problèmes), le BIE rappelle que toute pédagogie de projet qui se respecte comporte les éléments suivants :

– Savoirs fondamentaux, connaissances et compétences personnelles : le projet est centré sur les objectifs pédagogiques de l’élève, c’est à dire les contenus et compétences élémentaires à acquérir, tels que l’esprit critique, la résolution de problèmes, ou la coopération, le consensus et l’autogestion.

– Résolution de problèmes : le projet s’articule autour d’une question à traiter, en fonction du niveau attendu. Définir ce thème, les objectifs à atteindre et en vérifier la faisabilité sont partie inhérente de la démarche.

– Processus de recherche : l’élève est confronté à un processus rigoureux et exhaustif de questionnement, de recherche d’informations et de mise en pratique.

– Réalisation concrète : le projet s’articule autour d’un contexte réel, incluant méthodes, outils et normes de qualité ou qui traite des préoccupations des élèves, de leurs centres d’intérêt et les met face à leurs problèmes personnels.

– Choix personnels : les élèves décident de leur méthode de travail dans la gestion du projet. Le processus de choix pour résoudre le problème les amène à façonner leur autonomie : quelles difficultés doivent-ils surmonter, quels plans vont-ils élaborer pour ne pas se disperser, quelles informations sont à rechercher…

– Bilan : élèves et professeurs mènent une réflexion sur l’apprentissage, l’efficacité de leur recherche et de leurs actions, la qualité du travail effectué, le processus de résolution de problème.

– Auto-évaluation : les élèves échangent et mettent à profit leur retour d’expérience afin d’améliorer leurs processus et réalisations.

– Présentation publique : les élèves présentent leurs travaux à l’oral. Ainsi ils apprennent à verbaliser leurs choix et à les défendre devant un public.

Si vous êtes enseignant·e·s et que vous découvrez la pédagogie de projet, les critères ci-dessus peuvent vous paraître intimidants. C’est pourquoi le Buck Institute, ainsi que d’autres éminents pédagogues, proposent des méthodes pour mettre en place une PDP de qualité. Chez Fusion, nous avons établi une liste de 25 conseils pour intégrer cette pédagogie de projet à vos cours.

Tout bon pédagogue sait que la préparation d’un cours doit avant tout tenir compte de la finalité. La question à se poser est donc : « Que voulez-vous que vos élèves retiennent à la fin du projet ? » Dans la plupart des classes, le programme scolaire doit être respecté, mais cela n’empêche pas de tenir compte d’autres compétences transversales, comme celles que nous avons évoquées plus haut . Voici comment bien démarrer :

01. Fixez les objectifs dès le début du projet.

Au coeur d’une pédagogie de projet, jouez avec les mots. Afin d’amener vos élèves à fixer des objectifs ambitieux mais atteignables, demandez-leur de définir des objectifs “SMART” (“malins”)

Spécifique : l’objectif est unique, il ne peut regrouper plusieurs objectifs

Mesurable : l’objectif doit être quantifiable (“augmenter le nombre de participants” n’est pas un objectif SMART, “augmenter de 10 participants” l’est)

Accessible : l’objectif doit être atteignable tout en restant un challenge

Réaliste : l’objectif doit être ancré dans la réalité pour éviter les dispersions

Temporel : l’objectif doit être défini dans le temps

Project based learning - smart goals

02. Etablissez un programme réaliste pour concrétiser vos objectifs.

Project based learning - class goals

Une fois que les exigences du projet sont posées, définissez des “questions pilotes“, seul(e) ou en collaboration avec les élèves. Pour que ces questions soient pertinentes, suivez les conseils de Michael Gorman en pédagogie de projet :

03. Si les élèves participent à l’élaboration du projet, enseignez-leur les différences qui existent entre un objectif d’apprentissage classique et une question pilote.

Appliquez une pédagogie de projet : reformulez vos objectifs d’apprentissage (OA) pour exprimer des questions pilotes (QP) (source). Par exemple :

(OA) : Décrivez la chaîne alimentaire des herbivores, des carnivores et des omnivores, dans une forêt de feuillus.

(QP) :  Pouvez-vous inventer un menu pour les animaux de la forêt

(OA) : Décrivez les grandes lignes de la constitution et expliquez en quoi c’est un texte susceptible d’évoluer.
(QP) Comment créer un spot télévisé pour expliquer que la constitution est un texte essentiel ?

(OA) : Expliquez ce qu’est une friche industrielle et dites pourquoi c’est difficilement exploitable.
(QP) Comment pouvons-nous convaincre le maire que la friche de l’usine chimique près du fleuve doit être réhabilitée ?

(OA) : Expliquez les raisons de la guerre d’indépendance des colons d’Amérique avec l’Angleterre.
(QP) Racontez dans une pièce de théâtre la montée de la rebellion parmi les colons vis à vis de l’Angleterre  

04. Utilisez l’outil “Tubric” du BIE pour générer vos questions pilotes de façon aléatoire.

Vous pouvez télécharger l’outil Tubric ici et je vous recommande de visionner la démonstration d’Andrew Miller pour éclairer votre approche de la pédagogie de projet.

Une bonne pédagogie de projet captera l’intérêt de vos élèves. Donc, soyez concret(e) pour que chacun puisse faire le lien entre ce qui est appris en cours et ses expériences personnelles. Voilà quelques astuces pour que votre pédagogie de projet soit pertinente pour toute la classe :

05. Faites le lien avec le monde réel en consultant les journaux locaux et les sites web.

Avec la pédagogie de projet, vous allez chercher à confronter vos élèves à la réalité, à l’expérience vécue, à l’actualité. Pour autant, vous n’aurez jamais le temps de lire l’ensemble des titres de presse, ni l’ensemble des informations publiées sur le Web à destination du jeune public. Des outils le font pour vous, tels que Newsela (en anglais) ou Le mur de la presse (en français). D’excellents sites web qui résument l’actualité, notamment pour les plus jeunes.

06. Identifiez les centres d’intérêts de vos élèves grâce aux questionnaires de Google Forms.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder au questionnaire.

Project based learning - google form

07. Choisissez des projets qui enthousiasment les élèves.

Les élèves ne savent pas toujours exprimer leurs centres d’intérêt, c’est donc à vous de les identifier. David Hunter, par exemple, a compris que la popularité des zombies dans la culture d’aujourd’hui pouvait être mise à profit pour enseigner la géographie au collège. Sarah Carter a écrit cet article sur Edutopia pour partager la manière dont elle utilise les films Disney dans ses cours d’Histoire.

Project based learning - zombie based learning 2

08. Faites naître les idées avec la carte du Coeur brisé.

La plupart des élèves se passionnent pour des centres d’intérêt. La pédagogie de projet peut leur faire découvrir comment développer leur engouement et quelles actions réaliser pour y parvenir. Angela Maiers, porte-parole renommée du mouvement « You Matter », suggère d’utiliser la carte du « cœur brisé » (voir ici) pour identifier les sujets qui intéressent les élèves.

Project based learning - heartbreak map

Les activités de ce type risquent d’être une perte de temps si les élèves n’ont jamais participé à un brainstorming. Cet outil, très performant quand il s’agit de trouver des idées et des solutions, doit-être intégré le plus possible à la pédagogie de projet. Il est également vital que la réflexion soit collective, afin de produire davantage d’idées et d’encourager les élèves à voir les choses différemment.

09. Utilisez un paperboard, du papier kraft et des post-it colorés pour vos brainstorming.

Project based learning - post-i notes

10. Allez plus loin avec l’application Post-it Plus.

L’application Post-it Plus ajoute des fonctionnalités informatiques à vos tableaux, et vous permet de les stocker en version numérique, de les organiser, et de les partager.

Project based learning - post-it plus app

11. Testez d’autres outils informatiques pour vous aider dans vos brainstormings.

Découvrez Google Docs et Google Slides, ou les applications de tableaux virtuels telles que Padlet et Answer Garden.

Project based learning - padlet

Project based learning - answergarden ch

Si un apprentissage traditionnel demande quelques jours, voire une semaine, la pédagogie de projet nécessite davantage de temps. Quelques jours peuvent suffire, mais la plupart du temps la PDP est interdisciplinaire, multi-facette et nécessite plusieurs semaines, plusieurs mois, ou même l’année toute entière. Il est donc primordial d’intégrer la formation et le contrôle régulier des connaissances à votre pédagogie de projet, afin de donner de la visibilité aux progrès effectués, ainsi qu’aux améliorations attendues.

12. Demandez à vos élèves d’utiliser ces tickets de sortie à la fin de chaque journée de travail.

L’évolution de la réflexion, ainsi mise par écrit, vous aidera, vous et vos élèves, à suivre les progrès et les besoins. Chacun devient acteur de cette pédagogie de projet.

13. Pour suivre les progrès individuels, montrez à vos élèves comment utiliser les outils de gestion de tâches.

Essayez le logiciel Trello, présenté ici par Bammy Award Nominee et Andi McNair.

Project based learning - trello 2

14. Utilisez des documents partagés.

Les documents collaboratifs proposés par Google sont utiles pour partager le travail, et permettre à chaque groupe de travailler simultanément sur une partie différente du document. Ainsi, le professeur et les élèves peuvent rester informés de l’avancée des travaux, et faire instantanément des commentaires et des suggestions. A vous d’utiliser l’affiche ci-dessous pour rappeler aux élèves les règles de partage d’un document, cela fait partie de la pédagogie de projet.  

Règles de base du partage de document sur Google

1 – Communiquez avec le groupe. Assignez à chacun une partie du document pour éviter tout malentendu.

2 – Respectez le travail des autres. Ne supprimez et ne modifiez rien sans en avoir la permission.

3 – Mettez vos initiales à la suite de ce que vous avez écrit, pour permettre au groupe de vous poser des questions ou de vous faire un retour.

4 – Partagez le travail équitablement. N’en faites pas plus ou pas moins que les autres et encouragez les élèves les plus discrets à participer.

15. Présentez votre projet en créant des portfolios.

Les portfolios peuvent être organisés en classeurs ou en dossiers, avec des outils informatiques tels que Google Drive ou Seesaw, et ainsi permettre aux élèves d’accéder facilement à leur travail et d’évaluer leurs progrès.

project based learning seesaw 2

Grant Wiggins, auteur de nombreux ouvrages pédagogiques, dont Understanding by Design (Concevoir pour comprendre), explique que Les élèves ont plus besoin de commentaires réguliers sur leur travail que d’un enseignement sans fin.”

La critique et la révision sont primordiales dans toute bonne leçon, notamment lorsqu’il s’agit de Pédagogie de Projet. Il est important de se souvenir que les commentaires peuvent venir de chacune des parties, élèves inclus.   

16. Listez les étapes clés pour présenter clairement les attentes du projet.

Mettez en place un document articulant les buts du projet : listez-y les étapes nécessaires, et ajoutez une échelle de valeur (d’excellent à mauvais par exemple), pour mesurer la qualité des rendus au fil du projet. Ces rubriques seront utilisées tout au long du projet par les élèves et les professeurs. Elles sont une aide utile à l’auto-analyse durant cette période. Vous créerez facilement ce document avec des sites intéressés par la pédagogie de projet tels que Rubistar.

17. Donnez aux élèves des outils qui leurs permettront de s’évaluer les uns les autres au cours du projet.

Apprenez à vos élèves à faire des critiques constructives lors d’évaluations croisées, avec une méthode simple comme le « Star and a Wish » : demandez leur d’utiliser les deux étoiles pour vous dire deux choses qu’ils ont vraiment aimées dans le travail et une chose qui pourrait être améliorée.

18. Organisez un point d’étape lorsque vous approchez la moitié du projet.

Les élèves auront une meilleure vision de leurs performances en confrontant leur travail à celui des autres. Une excellente méthode pour y parvenir est d’organiser un « parcours de réflexion », décrit ici par John Larmer du BIE. Vous pouvez encadrer la réflexion de groupe avec les règles suivantes :

Réfléchissez (avant de parler)

> Est-ce vrai ?
> Est-ce utile ?
> Est-ce motivant ?
> Est-ce nécessaire ?
> Est-ce bienveillant ?

19. Enseignez à vos élèves la valeur de « l’intelligence dynamique »

Apprendre à recevoir et à valoriser les critiques n’est une chose évidente pour personne. Une fois que vos élèves sauront émettre des commentaires, vous devrez leur apprendre la meilleure façon de les utiliser pour eux-mêmes. Le concept d’intelligence dynamique, au coeur de la pédagogie de projet, les aidera à accepter la critique et à l’interpréter comme un axe d’amélioration plutôt qu’un échec. (Les élèves du primaire apprécieront les vidéos de Class Dojo consacrées à l’intelligence dynamique). 

Project based learning - class dojo

Selon le BIE, une expérience de pédagogie de projet devrait toujours culminer avec une présentation publique, en dehors de la classe. Lorsque les élèves sont informés d’un tel évènement, ils ont tendance à travailler encore plus dur et à produire un résultat de meilleure qualité, comprenant bien que leur public ne possédera pas les connaissances qu’ils ont acquis au cours du projet.  

Consulter des experts est un moyen efficace d’impliquer les élèves dans la qualité de leur travail. Comme l’indique Don Wettrick dans cet article de Suzie Boss “Ils n’ont pas besoin d’entendre “bon travail!” Ils seront plus réceptifs à des commentaires d’experts du type “C’est intéressant, mais as-tu pensé à tel aspect ? Tu devrais y réfléchir”. Une telle réponse est plus authentique et impliquante.

En d’autres termes, essayez d’arrêter les classiques présentations des fins de projet, face à la classe, pour expliquer ce que chacun a retenu.

20. Organisez un “Shark tank” à la fin de votre projet.

Certains professeurs ont fait le choix de s’inspirer de l’émission américaine de télé-réalité « Shark Tank », dans laquelle des entrepreneurs tentent de vendre leur idée de start-up à un public de riches investisseurs. Dans la version éducative, les élèves inventent une solution à un problème et doivent la soumettre à un public d’adultes, incluant des spécialistes et des personnalités, telles que le maire ou des professionnels du domaine choisi.

Project based learning -shark tank

21. Planifiez un événement, à l’échelle de l’école ou ouvert au public, au cours duquel les élèves présentent et expliquent leur travail.

Quelque chose qui ressemblerait à cela.

L’événement peut prendre différentes formes : Exposition au sein de l’école, jeu interactif, à l’image de ceux proposés au Global Cardboard Challenge, ou encore projection vidéo dans un cinéma. Utilisez les outils numériques de Canva pour mettre en forme vos affiches, flyers et bannières pour les réseaux sociaux, afin de promouvoir l’événement !

22. Donnez aux élèves l’opportunité de “montrer ce qu’ils savent faire”.

Dans mon article “Laissez tomber les diaporamas”,  je propose des idées nouvelles pour permettre aux élèves de présenter le sujet qui les intéresse d’une façon qui les intéresse tout autant ! On présente mieux un projet lorsqu’il nous passionne. Si vos élèves veulent utiliser la technologie, Tony Vincent propose les pistes et outils informatiques suivants :

23. Faites participer vos élèves à des concours pour valoriser leurs travaux.

Inspirez-vous de ces deux exemples populaires en pédagogie de projet :

The Star Trek Replicator Challenge de la NASA

– Le Kids Philosophy Slam 

Project based learning - student contests

(réalisé avec Canva)

24. Permettez aux élèves d’utiliser Minecraft ou d’autres jeux, pour partager leurs idées avec le monde.

Pour accéder à Minecraft, cliquez ici.

Project based learning - minecraft

25. Documentez toute l’expérience, mettez-la en page dans votre yearbook !

La conception d’un yearbook est l’occasion idéale d’impliquer vos élèves et de mettre en valeur leurs talents. C’est également le moyen de résumer leurs apprentissages de l’année, ainsi que les compétences qu’ils ont développées : recherche, analyse, rédaction, photographie, mise en page, TICE, gestion du temps, vente et marketing , etc. selon leur âge évidemment. Vous construisez collectivement une trace, un souvenir concret de leurs apprentissages de l’année. Voilà un projet digne d’une pédagogie de projet innovante, pluridisciplinaire, basée sur l’expérience !

yearbook lycee fenelon sainte-marie-10

Deux lycéennes préparant le budget du projet yearbook (image source).

yearbook lycee sans frontiere pessac-4

Des élèves fêtant leur succès après avoir reçu la version imprimée du yearbook qu’ils ont créé tous ensemble.

(image source)

La Pédagogie de Projet ne consiste pas à demander aux élèves de créer une île en guimauve, après avoir lu « Sa majesté des mouches » (je connais des collégiens à qui on a vraiment demandé ça !). Il s’agit plutôt de les faire travailler sur un projet tout en leur enseignant les savoirs élémentaires.

Une bonne PDP doit toujours :

  • Proposer un objectif accessible avec une question pilote
  • Présenter intérêt pour les élèves
  • Offrir des retours réguliers et des évaluations constructives
  • Donner le choix aux élèves tout au long du projet
  • Aboutir sur une présentation finale en classe et/ou en dehors de la classe

En respectant les critères ci-dessus et en utilisant nos 25 conseils pour introduire la Pédagogie de Projet dans votre salle de classe, vous constaterez que vos cours seront plus constructifs et plus intéressants pour vous et vos élèves.

Créez votre Yearbook gratuitement en cliquant ici.

Commencez ici
The following two tabs change content below.
Terri Eichholz teaches gifted students in Kinder through 5th grades in San Antonio, TX. She's been an educator for 24 years, and is a proponent of guiding students to create, problem-solve, and personalize their own learning. You can read more on her blog, "Engage Their Minds," or follow her on Twitter (@terrieichholz).

Australia's #1 Yearbook Company