Rédiger vite et bien : les règles d’or de l’écriture journalistique utiles pour votre Yearbook

Ecriture journalistique - blog-FRENCH-BANNER

Rédiger un journal ou un Yearbook, c’est pareil : il faut écrire pour être lu ! En prenant ces quelques réflexes de l’écriture journalistique, vous remplirez vos pages facilement et rapidement…

Mes conseils – en tant que journaliste et rédactrice en chef –  vont vous amener à écrire des interviews bien ficelées, des accroches efficaces, et d’autres choses que vous allez découvrir ici. Regardons sans tarder les règles d’or de l’écriture journalistique faciles à utiliser pour votre Yearbook.

Comment choisir les bons sujets ?

what to write in yearbooks - select the right topics

Pour que votre Yearbook soit un succès, vous devez choisir des sujets qui intéressent les lecteurs. Voici mes conseils de journaliste pour y arriver : le B-A BA de l’écriture journalistique, sans vous prendre la tête !

01. Connaissez votre public

Dans l’école, des élèves sont fans de basket ? Un des repas de la cantine est réputé pour être… hum… expérimentale ? Votre école est un lieu rempli d’histoire ? Le dernier voyage scolaire a été un succès ?

Astuce d’écriture journalistique : réfléchissez à ce qui intéresse ceux qui vont lire votre yearbook : élèves, parents, enseignants…  Cela va structurer vos rubriques, mais aussi votre rédaction. Par exemple, ce repas qui ne fait pas vraiment l’unanimité ne doit pas l’objet d’un article, mais gardez l’idée en tête pour y faire allusion en exergue sur une page, cela fera rire à coup sûr et attirera l’attention des connaisseurs.

02. Choisissez des sujets qui présentent un intérêt à long terme

Le contenu sera pertinent pour le lecteur s’il est significatif et opportun. Pour un Yearbook, il faut penser au délai entre le moment où l’article est choisi et le moment où il sera lu. Il faut donc parler d’événements importants dans l’année, qui aient une longévité suffisante pour ne pas devenir sans intérêt au moment de la publication (ou plus tard). Pas de petites anecdotes anodines dans l’écriture journalistique !

Par exemple, vous pouvez parler d’un évènement important comme la création d’un jardin biologique. A l’opposé, il est inutile d’évoquer l’inscription aux examens, qui est plus adaptée à un publication périodique comme un journal mensuel.

“Préférez les événements majeurs de l’année aux petites anecdotes péremptoires.”

03. Choisissez des sujets qui ont un impact sur la communauté

Le Yearbook nous plonge au coeur de la communauté de l’école. Le lecteur s’attend donc à savoir qui a fait quoi cette année. Quel club a pris une initiative prometteuse ? Quelle équipe de sport a soulevé l’enthousiasme du public ? Qui a écrasé la concurrence lors des challenges étudiants ? Appliquez la loi de proximité !

Astuce d’écriture journalistique : récoltez des avis, des témoignages, sur les événements réellement importants !

04. Faites preuve d’objectivité

Malgré votre bonne volonté, vous faites partie de l’histoire de l’école que vous racontez. Difficile d’être objectif. Il est pourtant important de ne pas laisser la subjectivité influencer vos textes.

Astuce d’écriture journalistique : assurez-vous d’évoquer en priorité les activités les moins polémiques. Cela ne vous empêchera pas de sortir des sentiers battus en apportant des chiffres et d’autres informations clés.

05. Organisez des conférences de rédaction

Les meilleures histoires viennent souvent sans qu’on s’y attende. Devenez rédacteur en chef et réunissez votre équipe de journalistes pour un brainstorming. Tous ensemble, cherchez le meilleur moyen d’exploiter les idées de chacun, soit par une série d’articles, soit en développant différents angles sur un même sujet.

Astuce d’écriture journalistique : créez une page sur le site Web de l’école, pour permettre à toute la communauté de soumettre ses idées. Vos journalistes en herbe iront ensuite enquêter !

Les principes de l’écriture journalistique

what to write in yearbooks - make your stories pop

Ecrire un article est un exercice qui demande des efforts particuliers. Voici les quelques règles d’or à suivre pour y arriver plus facilement.

06. Connaissez la structure d’un bon article

Tous les journalistes et les professeurs le savent bien, les articles de presse sont structurés en pyramide inversée

Dans le “chapeau” (le haut de l’article) le rédacteur met l’eau à la bouche en donnant les informations les plus importantes. C’est là qu’il répond aux fameuses questions “Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ?” (les 5 W).

Astuce d’écriture journalistique : l’essentiel doit être résumé en environ 30 mots. Un bon chapeau doit accrocher l’attention du lecteur, par une description intéressante, une citation forte, une question brûlante, ou un fait marquant.

Le corps du texte, qui suit le chapeau, est le coeur de l’article. C’est là que le rédacteur donnera les détails du sujet, en suivant la chronologie des évènements ou le déroulement logique de la question traitée.  En fait, si le chapeau pose l’essentiel de l’information, le corps du texte permet de développer le sujet ou la narration. Cela revient à dire “ok, on a capté votre attention, maintenant entrons dans le vif du sujet.” On trouvera donc le contexte, les témoignages, ainsi que les photos et les interviews nécessaires à traiter le sujet. La taille du corps peut varier, en fonction de la place dont vous disposez.

Astuce d’écriture journalistique : en général, le corps de l’article doit être construit de façon chronologique, en faisant monter la tension au fur et à mesure (si c’est pertinent). 

“Ok, on a capté votre attention, maintenant entrons dans le vif du sujet.”

La chute, qui prend place à la fin de l’article, apportera une conclusion, qui peut-être une analyse de la situation, ou le point de vue d’un expert. Le journaliste peut également poser une ou plusieurs questions pour élargir le sujet.

Notez les similitudes avec les écrits scolaires : on retrouve une introduction, le développement, et la conclusion, ainsi que l’enchaînement logique des arguments. Mais il y a des différences : ces arguments – et les témoignages associés – sont intégrés de façon plus fluide. Et les meilleurs articles sont ceux rédigés par un des participants directement, plutôt que par un rédacteur extérieur.

what to write in yearbooks inversed pyramid

“Le chapeau” : L’info la plus importante
Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Quoi ? Comment ? Approximativement 30 mots (1 à 2 courts paragraphes), peut inclure une “accroche” (citation marquante ou question)

Le “corps de l’article” : l’info cruciale
Argument, controverse, récit, problème, témoignage, contexte, detail, logique, etc. Citation, photos, vidéo, et audio, qui étayent, remettent en cause, élargissent le sujet

La “chute” : Info supplémentaire
Aspects intéressants ou associés. Peut inclure une perspective supplémentaire dans des blogs, des chroniques,l’analyse du journaliste

Source de l’image : Pinterest

07. Trouvez le bon angle

Parfois, trouver comment parler d’un sujet est difficile. Le rédacteur peut commencer ses recherches en ayant une idée sur la façon de traiter le sujet, avant de devoir changer de direction. Il y a différentes manières de gérer ce genre de situation.

Astuce d’écriture journalistique : premièrement, suivez votre feeling. Si un élève a un sens intuitif du “storytelling”, il produira un article plus intéressant et plus convaincant. En cas de divergence, assurez-vous d’explorer toutes les directions possibles pour l’article. Souvent, les meilleurs articles naissent d’une première idée intéressante, mais qui n’était pas le coeur du sujet.

08. Vérifiez vos sources

Le plus souvent, les sources les plus fiables sont celles qui sont proches du sujet – c’est-à-dire les gens qui ont été témoins directs des faits, ou qui y ont participé. Mais à certains moments, cela les rend justement moins fiables (la subjectivité, encore !) Pour avoir une information fiable, il faut donc croiser différentes sources. Il faut donc trouver des sources multiples qui présenteront les différents aspects du sujet. Il faut également que vous fassiez quelques recherches sur chaque personne interrogée, à la fois pour établir leur crédibilité et pour comprendre leurs intentions. Une fois que ces dernières sont connues, il est facile de déterminer si une de vos sources vous mène en bateau.

Cela ne devrait pas être un problème pour les articles du Yearbook, mais si un sujet a été polémique, il peut-être judicieux de protéger vos sources. Cela permettra à chacun de s’exprimer librement sans craindre les conséquences. Et cela vous permettra d’écrire un article objectif sur le sujet.

Astuce d’écriture journalistique : assurez-vous que tous les rédacteurs de votre yearbook portent toujours un regard critique sur leurs sources, même lorsqu’elles sont sympathiques.

09. Sachez faire parler les gens lors d’une interview

Ce n’est pas parce que vous avez trouvé une personne à interviewer que tout se passera sans accroc !

Astuce d’écriture journalistique : suivez les 4 principes de cet excellent guide de l’Ecole de Journalisme de l’université de Columbia :

  • Soyez prêts ! Maîtrisez votre sujet et sachez au préalable à qui vous avez à faire. Cela vous aidera à alimenter la conversation, à relancer la discussion. Assurez-vous d’avoir réfléchi et préparé des questions intelligentes et pertinentes – auxquelles l’interviewé répondra à coup sûr.
  • Etablissez une bonne relation. Les reporters les plus affûtés savent qu’ils doivent créer un lien avec la personne pour qu’elle s’ouvre à eux. Ne commencez pas avec des questions difficiles, froides  ou trop sérieuses. Commencez plutôt par une conversation légère jusqu’à ce que la personne soit prête à entrer dans le vif du sujet.
  • Posez des questions qui soient pertinentes pour l’interviewé. Les journalistes savent qu’il ne faut pas poser de questions auxquelles la personne ne saura pas répondre (elle se sentira piégée), ou qui ne la concerne pas (elle ne se sentira pas valorisée). Il faut donc que vous n’apportiez pas la réponse à vos propres questions lors de la discussion, et formulez des questions ouvertes. Privilégiez les questions qui amènent une réponse claire ou un échange intéressant. Et, bien sûr, n’oubliez jamais les petites questions complémentaires, pour vérifier que vous avez bien compris la réponse.
  • Soyez attentif. Parfois le langage corporel de l’interviewé en dit plus que ses paroles. Sans compter que l’attitude de la personne peut donner lieu à une description intéressante dans l’article.

Au coeur de l’écriture journalistique, vous devez connaître les mécanismes d’une interview. En général, enregistrer la conversation sur un smartphone est suffisant. Si l’entretien se déroule au téléphone, il existe des applications qui permettent l’enregistrement, comme sur Skype. (Pour respecter la vie privée et l’éthique journalistique, vous devrez indiquer à l’interviewé qu’il est enregistré.) Vous devez également prendre des notes pour compléter l’enregistrement. Cela vous permettra de garder les points qui méritent d’être suivis ou développés, et de garder votre attention sur les aspects les plus intéressants de l’interview.

10. Du bon usage des citations

Si l’interview a duré plus d’une heure, comment extraire quelques citations sans perdre de temps ?  Souvent, il peut être utile de laisser la citation la plus étonnante guider l’article. Dans certains cas, le journaliste a plus intérêt à structurer l’article séparément puis à y intégrer les citations.

Astuce d’écriture journalistique : les bonnes citations aident à raconter l’histoire en variant les points de vue. Elles donnent du relief.  Elles permettent d’apporter des informations supplémentaires. Ne répétez pas strictement ce qu’il y a déjà dans l’article. Et privilégiez les citations courtes qui vont au coeur du problème. Modifier une citation est acceptable uniquement pour corriger un problème de grammaire (respecter la concordance des temps notamment) ou quand il faut clarifier le sujet de la phrase. Ce type de changement doit être écrit entre crochets, comme dans cet exemple :
“Ensuite [nous sommes allés] au magasin pour acheter du lait,” raconte Martin.

Ces changements ne doivent pas modifier le sens de la phrase et ne doivent répondre qu’à des contraintes grammaticales. Faites bien attention à ne pas censurer une citation. Tous les changements doivent être faits durant le processus de vérification des faits, que nous allons décrire plus en détail ci-dessous.

“Une bonne citation permet au journaliste de confronter différents points de vue.”

11. Voix et point de vue

A l’exception des textes personnels et des témoignages, les reportages doivent toujours être écrits à la troisième personne. Toutefois, pour un Yearbook, il est parfaitement acceptable – et même souhaitable – d’avoir une écriture décontractée et amusante ! Faîtes vous plaisir.

Astuce d’écriture journalistique : en général, faîtes des phrases courtes (sujet-verbe-complément), et ajoutez-y un peu d’humour. On peut aussi alterner la longueur des phrases pour conserver l’attention du lecteur (une phrase longue puis une phrase courte). Ceci dit, ne perdez pas de vue la nécessité de rester objectif et, si possible, de présenter le sujet sous différents points de vue.

12. La vérification des faits et autres conseils éthiques

Vérifier les faits avant d’écrire, c’est essentiel. Les rédacteurs doivent s’assurer auprès des interviewés de l’exactitude des citations et des faits rapportés, par email ou par téléphone. Cela ne signifie pas d’envoyer tout l’article à l’interviewé (sinon le risque est que l’interviewé pinaille et essaye de dicter le contenu de l’article). Il faut donc communiquer uniquement les parties du texte qui les concernent. Ne vous laissez pas dicter votre rédaction pour autant, c’est votre écriture journalistique. En général, si une citation est totalement inexacte, il faut laisser l’interviewé la modifier pour qu’il ne se sente pas trahi ou diffamé. Toutefois, si la citation est exacte, vous pourrez tout à fait ne pas accepter les changements pour que l’article soit fidèle à la réalité et au style de votre Yearbook.

“Croisez vos informations et vos sources.”

Un bon moyen de vérifier les faits est de comparer l’information donnée par différentes sources, et de demander à des élèves de faire des recherches sur le sujet, sur Internet ou à la bibliothèque.

La vérification des faits implique de s’assurer qu’aucune partie de l’article n’est un plagiat. Pour cela, vous pouvez utiliser l’outil de détection de plagiat de Grammarly. Il vous suffit de copier coller le texte sur le site et l’outil cherchera un article similaire sur le web. Pour en savoir plus sur la vérification des données, consultez ce guide de Politifact.

Astuce d’écriture journalistique : évitez les conflits d’intérêt. Si l’équipe de basket est rivale de l’équipe de foot, ce n’est sans doute pas une bonne idée d’envoyer un joueur de basket couvrir le prochain match de foot. Le résultat sera à coup sûr subjectif. Mais envoyer un joueur de foot couvrir un match de son équipe présente également un conflit d’intérêt, car il ne sera pas davantage objectif.

13. Soyez concis

Le respect des règles de grammaire et d’orthographe est évidemment un impératif. Vous pouvez vous familiariser avec les spécificités de l’écriture journalistique sur le site OWL. De manière générale, il faut écrire dans un style inspiré par Hemingway : des phrases courtes qui vont à l’essentiel. Il est plus efficace de montrer à travers un récit que de dire avec des citations et des remarques. Plus important encore, préférez des verbes forts à une débauche d’adjectifs.

 

14. Mélangez les types d’article

Des portraits, des interviews, des reportages, des citations en exergue, une chronique, des brèves, des chiffres clés… Votre Yearbook sera plus séduisant avec un large éventail d’articles. Variez votre écriture journalistique. Cela vous permettra non seulement de varier les approches stylistiques, mais aussi de mélanger les contenus éditoriaux. En effet, vous serez plus attirés par une forme d’article qu’une autre, et selon le sujet, un style de traitement peut être plus adapté qu’un autre. Avec un portrait, vous pouvez traiter de manière approfondie les problèmes qui touchent le plus vos lecteurs. Une interview vous permettra d’explorer un large éventail d’opinions sur un sujet donné. Un reportage sera idéal pour passer en revue les événements de l’année écoulée. Les essais et les chroniques permettront de mettre l’année en perspective, en fonction de ce que vous avez vécu, ou à travers le regard d’un élève qui est très différent de vous.

En utilisant une grande variété d’articles, votre Yearbook sera accrocheur et palpitant !

“les Yearbooks sont plus intéressants si la forme des articles varie selon le sujet.”

Comment promouvoir l’esprit d’équipe ?

what to write in yearbooks - promote team unity

Mettre en forme un Yearbook nécessite une étroite collaboration au sein de l’équipe. Les journalistes, les photographes et les graphistes doivent être sur la même longueur d’onde. Il y aura des moments de stress, au fur et à mesure que la deadline approche, et de la tension lorsqu’un de vous sera malade et devra être remplacé pour remplir une page

Comment assurer un esprit d’équipe fort ?

  • Clarifier les rôles et les responsabilités. Souvent, les problèmes commencent quand personne ne sait précisément ce qu’il a à faire, et que tout le monde s’occupe de tout. Dans ces cas là tout le monde se marche sur les pieds. En clarifiant les rôles et les responsabilités, la collaboration devient plus facile car tout le monde sait où s’arrête sa responsabilité. Cela crée le sentiment d’être “propriétaire” de son travail. Lorsqu’une tâche se présente, tout le monde sait à qui elle est confiée, et le travail est fait.
  • Assurez-vous que tous les secteurs sont couverts. Pour répartir les rôles, il est important de savoir de quel domaine il s’agit, dans le détail. Qui réunira le contenu ? Qui sera en charge du travail d’édition, et qui s’occupera de compter le nombre de mots ? Qui vérifiera les faits ? Encore une fois, tout cela favorise le sentiment d’être titulaire de son travail.
  • Développez la collaboration. Bien entendu, la collaboration s’effectuera entre des personnes occupant des rôles différents. Par exemple, un photographe accompagnera un journaliste à un grand évènement, et un graphiste devra comprendre les intentions de chaque journaliste de l’équipe.
  • Enseignez les 3 niveaux de l’unité. Il s’agit d’un concept développé par Michael Hyatt, chef d’entreprise. Dans cet article consacré à la création d’une unité d’équipe qui produit des résultats, Hyatt analyse la différence entre l’acceptation (le degré d’unité le plus bas), le consentement (où les gens sont d’accord avec le responsable mais n’ont pas d’intérêt personnel dans le résultat) et l’harmonisation (lorsque chaque membre de l’équipe est en réel accord avec le responsable). Pour parvenir à l’harmonisation, Hyatt recommande d’expliquer à l’équipe les différences entre les 3 niveaux d’unité, afin que chacun sache ce que vous attendez. A partir de là, Hyatt recommande que le responsable exprime clairement la vision, la stratégie, et le programme. Enfin, l’équipe ne peut pas être impliquée si on ne lui explique pas ce qu’être impliqué signifie. Il est également important de créer un environnement qui encourage la contestation. Non seulement les meilleures idées viennent du groupe, mais d’un point de vue psychologique, les membres de l’équipe s’investiront davantage s’ils se sentent écoutés et s’ils retrouvent un peu de leur idées dans la décision finale. Enfin, lorsque ces décisions sont prises, elles doivent être présentées dans leur intégralité à l’équipe, plutôt qu’appliquées discrètement, et les motifs doivent être explicités. C’est crucial pour que les membres de l’équipe ne se contentent pas d’obéir, mais s’engagent et s’investissent. En d’autres termes, prennent position.

Soyez lisible

what to write in yearbooks - make readable stories

Dernier point, mais non des moindres, il est important que vos apprentis journalistes rendent leur travail lisible. Bien sûr, le graphiste sera d’une grande aide pour cela en travaillant des fonds de page valorisant les articles, mail il est aussi de la responsabilité du journaliste et du rédacteur en chef de bâtir leur texte de telle façon qu’il soit intuitivement attractif aux yeux du lecteur. Pour cela, prenez une page d’un journal papier et une autre d’un journal en ligne (d’un blog par exemple). Faites analyser les deux pages par vos rédacteurs, avec les gros titres et les puces et/ou la numérotation. Les lecteurs ont pris l’habitude de lire sur Internet des articles très visuels, il faut donc leur donner les outils pour cela. Testez cette méthode d’analyse d’une page de magazine par exemple. 

N’ayez pas peur d’utiliser des citations et des encadrés avec les principaux faits et les chiffres clés. Et faites bon usage des photos de l’équipe en les intégrants aux articles les plus longs.

En bref : l’écriture journalistique va animer votre Yearbook !

Etre un apprenti journaliste n’est pas chose facile, mais ça vaut le coup. Vous apprendrez les principes essentiels qui forment un véritable socle de compétences, et vous serez fiers du travail produit. En résumé, voici les règles d’or de l’écriture journalistique à appliquer, au quotidien :

  • Prenez le temps de choisir des sujets pertinents. Connaissez votre public, trouvez des articles médiatiques et percutants, prenez garde à la distorsion des faits, et organisez des réunions de lancement.
  • Maîtrisez la technique d’écriture journalistique. Étudiez la structure des articles d’information, et l’approche de la pyramide inversée. En même temps, ne vous laissez pas enfermer par la structure.
  • Vérifiez vos sources. Sachez trouver des sources crédibles et cherchez toujours de multiples angles pour vos articles.
  • Apprenez l’art de l’interview. Faites des recherches au préalable et sachez quel type de questions poser pour que l’interviewé s’ouvre à vous. Une fois l’interview réalisée, trouvez des citations éloquentes, qui fournissent une information intéressante et qui fassent avancer l’article.
  • Ecrivez toujours à la troisième personne. Ainsi, vous pourrez explorer de multiples points de vue et produire un effet d’objectivité.
  • Vérifiez les faits. Assurez-vous que les citations sont en adéquation avec ce qu’a dit l’interviewé. Revérifiez chaque déclaration. Vérifiez que l’article ne contient aucun plagiat.
  • Soyez concis. Utilisez le style des agences de presse.
  • Mélangez les types d’articles. Demandez aux élèves d’essayer différents genres pour conserver l’intérêt de l’écriture et raconter les événements sous différents angles.
  • Développez l’esprit d’équipe. Cela doit être fait volontairement et demande de l’entraînement. Assurez-vous que les leaders encouragent la communication ascendante et les retours de l’équipe..
  • Soyez lisible. Les journalistes – et pas seulement les graphistes – doivent savoir comment guider la lecture de leur article sur la page. L’utilisation des puces est essentielle.

Avec ces astuces d’écriture journalistique, vous créerez de fantastiques Yearbook en un rien de temps. Si vous avez d’autres conseils ou expériences à partager avec nous, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous surtout.

Créez votre Yearbook dès maintenant

Débutez votre Yearbook, c'est gratuit
The following two tabs change content below.
Leah Anne Levy is an author, journalist, editor and former educator living in Austin, TX (USA). As the former Managing Editor of a major education website, she continues to cover education, the mommysphere, marketing, tech and the lifestyle sector for numerous publications and corporations through her company, Just Start Storytelling. She is currently shopping her first book, a middle grade fantasy/humor novel titled The School for the Intolerably Strange.

Australia's #1 Yearbook Company