Mes 7 conseils essentiels pour devenir prof

Devenir prof - blog-FRENCH-Banner

Quand j’ai choisi de devenir prof, il y a 25 ans, les enseignants titulaires m’ont tous conseillé de “ne jamais sourire avant décembre”…

La philosophie dominante, surtout chez les enseignants de CM2, était que les élèves se comportent mieux s’ils ont peur de vous. L’important était davantage de garder le contrôle que de d’aider les élèves à apprendre.  

Quand je repense à mes débuts dans l’enseignement, je m’aperçois que ma décision de ne pas suivre cette règle a été perçue comme un manque d’autorité. Mais je pense que ma capacité à rire avec les élèves a permis d’éviter des situations conflictuelles. Sur la base de mon expérience, voici mes quelques conseils pratiques pour devenir prof aujourd’hui. 

01. Soyez enjoué(e)

Advice for New teachers - 01 laughter

JE TE VOIS
“emprunter” ce stylo

Je pense qu’il faut bannir cette interdiction de sourire ! Le sens de l’humour est parfois un véritable moyen de survie pour devenir prof. Quand vous riez avec vos élèves, vous établissez un contact et vous commencez à développer une relation. Dans un environnement détendu, les élèves auront plus volontiers tendance à prendre des risques et à relever les défis.

Il m’est arrivé de sermonner des élèves de CM2 qui refusaient de se mettre en rang à la fin de la récréation et se jetaient des boules en papier, et de leur dire “ A trois, vous arrêtez de jouer avec vos boules.” J’ai tout de suite compris l’ambiguïté de ma phrase… Au lieu de m’emporter, j’ai ri avec eux, jusqu’à ce que le chahut cesse, avant de dire avec calme “vous savez bien de quoi je voulais parler”. Et jusqu’à la fin de l’année, lorsqu’ils se mettaient en rang à la fin de la récréation, ils m’ont envoyé des regards de connivence… et n’ont jamais recommencé.

Conseil pour devenir prof : riez avec vos élèves, mais ne riez pas de vos élèves. L’ironie est parfois tentante, surtout avec les élèves plus mûrs, mais prenez garde à ne pas heurter les sensibilités. Lisez ces 21 astuces pour animer votre classe, vous y découvrirez d’excellentes idées. Et penchez-vous sur cette autre astuce : créez un projet collectif impliquant, un yearbook par exemple, pour faire entrer l’humour dans votre classe à bon escient, comme l’a fait cette classe ici.

02. Créez des liens avec vos collègues

Advice for New teachers - 02 connect with colleagues

En ouvrant un de mes anciens cahiers d’enseignante, j’ai retrouvé cette feuille. Lorsque je l’ai ramassée, j’ai souri en repensant à cette année où un collègue et moi avions kidnappé “Monsieur Cacahuète”. Un des professeurs aimait beaucoup la cacahuète des M&M’s, il avait même installé un distributeur sur son bureau. Un jour, nous l’avons dérobé, en laissant une note qui exigeait le paiement d’une rançon pour la libération de Monsieur Cacahuète. Nous laissions alors régulièrement un polaroïd relatant son enlèvement – seul avec les yeux bandés, etc… Tous les élèves de CM2 étaient au courant de cette mystérieuse disparition et attendaient avec impatience chaque nouvel épisode, qui donnait lieu à toutes sortes de plaisanteries sur le professeur. L’aventure a pris fin lorsque nous avons délivré Monsieur Cacahuète en échange d’une rançon (sous la forme de sodas frais), le dernier jour de l’année. Au moment de l’échange, l’autre professeur, accompagné d’autres élèves, nous attendait avec les pistolets à eau. C’était mémorable !

Conseil pour devenir prof : trouvez un moyen de créer des liens professionnels et personnels avec vos collègues. Lorsque les élèves voient que vous avez des liens avec d’autres professeurs qu’ils connaissent, ils se sentent plus à l’aise. Sans compter que vous deviendrez leur modèle en matière de collaboration et de respect mutuel.

A notre époque de communication globale, n’oubliez pas que vos collègues ne se limitent pas à ceux qui travaillent dans la salle d’à côté. Tirez parti des réseaux sociaux comme Twitter et Voxer, pour trouver en toute circonstance quelqu’un avec qui partager une tranche de rire, ou trouver un peu de compassion. Usez et abusez des outils géniaux collaboratifs de Google Education (en voici une sélection judicieuse) ou lancez-vous dans un projet collectif et créatif simple comme un Journal de l’Ecole, ou un trombinoscope de l’année.

03. Modérez les devoirs

Advice for New teachers - 03 homework

Ce moment où un autre élève rappelle au prof que tu avais des devoirs à faire.”

A 21 ans, j’avais franchi le cap. Et, jeune prof que j’étais, je me plaignais toujours du fait que mes élèves n’aimaient pas faire leurs devoirs. Je partageais alors une idée pleine de sens avec mes collègues : “les devoirs renforcent l’apprentissage et le sens des responsabilités”.

Mais en pratique, les seuls élèves qui faisaient correctement leurs devoirs étaient aussi ceux qui comprenaient le plus rapidement en classe et s’égaraient pendant le cours, étant capables, par exemple, de se détourner d’une activité pour lancer des boulettes de papier au plafond…

Au final, systématiser les devoirs n’était utile à personne, et surtout pas à nous, professeurs bornés et débordés, qui réagissions toujours de la même façon, lorsque les mêmes élèves s’obstinaient à ne pas faire leurs devoirs.

Conseil pour devenir prof : évitez les pertes de temps et les souffrances inutiles, adaptez avec subtilité les devoirs. S’ils permettent d’approfondir certaines questions, assurez-vous que les élèves disposent d’assez de ressources et de soutien chez eux. Privilégiez la lecture et la vidéo à la maison. Consacrez les heures de classe pour traiter les sujets difficiles, qui nécessitent de l’aide. Cet article d’Edutopia vous rappelle quelques principes à considérer, avant d’assommer vos élèves de devoirs. Gardez en tête ces quelques compétences devenues incontournables au 21e siècle.

04. Coopérez avec les parents

Voici 10 façons de rendre les parents heureux :

1. Soyez disponible sur les réseaux sociaux
2. Aidez leurs enfants à être organisés
3. Envoyez une newsletter hebdomadaire
4. Expliquez les choses
5. Parlez leur de leur enfant…
6… sans cacher les difficultés
7. Envoyez des rappels
8. Prenez des photos
9. Ne donnez pas trop de devoirs
10. Soyez aimable

Il m’a fallu du temps pour considérer les parents comme des partenaires éducatifs. J’avais le réflexe de me confronter à eux. Quand vous manquez d’expérience (c’est aussi cela devenir prof !) les parents le sentent. Certains ont tendance à remettre en cause votre jugement. Le problème c’est que je recevais souvent leurs questions comme des attaques, plutôt que comme un moyen de communication utile. Je me mettais aussitôt sur la défensive, en justifiant mes actes, plutôt que de réfléchir, d’écouter ces visions différentes, et d’en tirer des conseils utiles. Une de mes plus grandes lacunes était la communication avec parents – et pas seulement en cas de problèmes de comportement ou de mauvais résultats. A mes débuts, je considérais les bulletins scolaires, les contrats de discipline et les coups de téléphone occasionnels, comme le seul moyen de communication valable. Étant plutôt introvertie, je ne cherchais pas vraiment à établir le contact avec eux.

Mais au cours des 25 dernières années, j’ai appris que de nombreux parents aiment avoir davantage d’informations concernant l’éducation quotidienne de leur enfant, et ne s’intéressent pas seulement aux notes. Eux-mêmes peuvent être une ressource fantastique et vous aider de bien des façons.

Conseil pour devenir prof : informez suffisamment et régulièrement les parents de vos élèves. Soyez proactifs face aux problèmes, et n’hésitez pas à engager la discussion avec les parents, ou même à leur demander leur avis. Soyez certains qu’ils connaissent l’essentiel de ce qui se passe en classe, qu’ils connaissent leur enfant, et que leur rapport avec l’école est plus positif que négatif. Profitez de la fenêtre qui s’ouvre sur votre classe grâce à la technologie, comme avec les blogs et les portfolios numériques, ou avec l’outil Fusion qui permet de créer avec les parents un album photos de classe.

05. Aménagez votre salle de classe

Quand j’ai commencé à enseigner, tous les professeurs se pressaient daas les magasins de fournitures de bureau des alentours, dès le mois d’août. Nous traquions déjà le meilleur tableau d’affichage, le papier kraft le plus résistant et le plus beau lettrage pour la déco.

Pour être franche, je n’y ai plus mis les pieds depuis 5 ans. Non pas que je n’ai besoin de rien : j’ai simplement revu  mes priorités pour ce qui est d’aménager ma salle de classe.

Vous trouverez tout ce qu’il vous faut, affiches, lettrines, cadres, et autres, sur des sites comme Teachers Pay Teachers. Et la classe du 21ème siècle a bien changé : les fournitures deviennent mobiles pour s’adapter à toutes les situations pédagogiques. Les traditionnelles rangées de tables n’ont plus de raison d’être, et parfois même les pupitres disparaissent ! Sur Internet, vous trouverez des exemples de professeurs qui utilisent des sofas, des tables de picnic, et parfois même des banquettes de restaurant dans leurs salles de classe, pour encourager la collaboration entre les élèves. Devenir prof, c’est innover pour utiliser l’espace au mieux.

Conseil pour devenir prof : lisez cet article d’Edutopia et cetautre post que j’ai écrit sur le sujet. Privilégiez un aménagement qui encourage la créativité et la collaboration, tout en respectant l’exigence d’organisation et de flexibilité.

06. Occupez les élèves les plus rapides et doués

Vous lirez souvent qu’il faut très vite établir des habitudes : où ranger les choses, comment entrer et sortir de la classe… Tôt dans ma carrière, j’ai appliqué ces conseils. Mais cela n’a pas résolu une question cruciale :  que doivent faire les élèves qui finissent leur travail avant les autres ?

J’ai butté sur cette question pendant des années. En relisant mon journal, j’ai constaté que mon premier plan d’action avait été d’envisager que personne ne puisse finir son travail à temps. Je donnais alors des devoirs aux plus rapides pour leur “apprendre à être responsables”. Et bien mes amis, cette stratégie est à côté de la plaque ! Je suis alors passée au plan B : m’assurer que tout le monde finisse en même temps. Evidemment, le plan B a été un désastre aussi ! Même si je m’arrangeais pour que les plus rapides commencent leur travail en dernier, ils parvenaient quand même à finir plus tôt. J’ai donc fini par établir un plan C, qui est devenu l’alternative “presque” redoutée par les élèves trop rapides…

Lis un livre

Certains élèves sont très heureux de retourner à la lecture du dernier tome d’Harry Potter, dès que l’occasion se présente. Petit souci cependant : maintenant, ils s’offusquent quand j’interromps leur lecture pour retourner à ma leçon. Ces élèves viennent généralement à l’école pour que vous leur enseigniez quelque chose de nouveau. S’ils terminent leur travail dans la précipitation, pour se replonger au plus vite dans la lecture de leur histoire préférée, ils n’apprendront probablement pas énormément.

Conseil pour devenir prof : les élèves les plus rapides méritent qu’on leur donne un challenge à relever pour étoffer leur apprentissage. Ceux qui sont régulièrement en avance montrent que le travail est trop facile (quoique certains fonceurs ont parfois tout faux). Vous avez donc deux alternatives pédagogiques : leur donner quelque chose de difficile à faire, après avoir fini leur travail, ou remplacer le travail par quelque chose qui soit adapté à leur niveau. Dans le premier cas, Pinterest propose des milliers d’idées qui vont du tableau de choix au pot à questions. Si vous pensez que vos fonceurs ont besoin d’un apprentissage plus approfondi, utilisez le Differentiator de Ian Byrd pour des projets en autonomie.

07. Refusez le blues du dimanche

La soirée du dimanche est difficile pour tous ceux qui travaillent du lundi au vendredi. Elle peut être particulièrement déprimante pour les professeurs procrastinateurs. Le meilleur moyen de ruiner un week-end c’est de le passer en deux temps : un jour de plaisir, suivi d’un jour de désastre imminent. Il est tentant de se précipiter hors de l’école le vendredi après-midi, après une longue semaine, mais vous le regretterez dès le réveil le dimanche. Et, croyez moi, il ne sert à rien d’essayer de dormir tout le dimanche pour régler le problème.

Conseil pour devenir prof : planifiez votre semaine à l’avance, pour ne pas être absorbés par les tâches quotidiennes, et préparez un peu chaque jour la semaine à venir. Des applications telles que Squawk peuvent vous aider à prioriser vos tâches. Ou, si vous préférez le papier Levenger.com propose un incroyable choix de sous-main pour créer vos listes et y jeter un œil à tout moment.

08. Quand tout échoue… Prenez de la distance

Advice for New teachers - 08 beginner

Acceptez d’être débutant.
Personne n’a commencé en étant excellent.

J’espère que mes élèves ne liront pas cet article, car je vais révéler mon meilleur outil. Il est efficace pour les professeurs comme pour les parents, mais à utiliser à bon escient, sinon il perdra de son pouvoir. En 25 ans d’enseignement, il ne m’a jamais fait défaut.

Les jours où vous avez l’impression de perdre le contrôle, ou lorsque vos meilleurs plans tombent à l’eau, souvenez vous de cette stratégie extrêmement efficace :

Comptez de dix à zéro. A voix haute. Lentement.

Vous n’avez pas à dire ce que vous voulez. Vous n’avez pas à dire ce qui se passe lorsque vous arriverez à zéro. Tout ce que vous avez à faire c’est compter, et voir la masse d’enfant se transformer en individualités qui vous fixent, les yeux grands ouverts, en se demandant ce qui va arriver ensuite. Ensuite, vous pouvez inspirer profondément et vous souvenir de la raison qui vous a poussé à devenir professeur.

Lancez vos élèves dans un projet créatif

Commencez un projet ici, c'est gratuit !
The following two tabs change content below.
Terri Eichholz teaches gifted students in Kinder through 5th grades in San Antonio, TX. She's been an educator for 24 years, and is a proponent of guiding students to create, problem-solve, and personalize their own learning. You can read more on her blog, "Engage Their Minds," or follow her on Twitter (@terrieichholz).

Australia's #1 Yearbook Company