Quelques conseils pour l’habillage de vos articles

habillage des articles-2

habillage des articles-1

En moyenne, les Français consacrent environ 20 minutes à la lecture de leur journal quotidien (d’où le titre du fameux gratuit d’ailleurs).

Avec Internet et les smartphones, ce temps est encore raccourci… Pour votre yearbook, c’est différent car c’est un livre qui traverse les époques, mais ne nous voilons pas la face, il sera souvent survolé… Alors comment faire pour que les lecteurs s’arrêtent sur vos articles ?

L’usage de différentes typos ou grosseurs pour les titres, d’encadrés ou encore de photos légendées, va définir le sens de la lecture. À vous de hiérarchiser vos informations pour attirer l’attention de vos lecteurs (qui sont différents). Un article trop long peut être décourageant.

En revanche, plusieurs entrées de lecture (encadrés, intertitres, chapeaux, photos légendées, etc.) permettront de capter des lecteurs différents, qui pourront parcourir votre page plus facilement et aller plus loin s’ils le souhaitent. Voici quelques pistes pour bâtir un article attractif.

1 – Utilisez l’exergue pour captiver votre lecteur avec des phrases-clés de l’article.

On remarque souvent des exergues dans les dossiers ou les interviews. La taille de la typo est souvent plus grosse que celle du texte et l’exergue est mise en valeur graphiquement, souvent grâce au principe des colonnes.

2 – L’intertitre permet au lecteur de respirer, mais aussi d’aller directement à l’essentiel.

Lorsqu’un article est long, votre lecteur ne va pas forcément tout lire. Les intertitres vous permettront de découper votre texte et de relancer l’intérêt du lecteur.

3 – Une photo légendée parle immédiatement

C’est comme quand on ouvre une BD la première fois : on commence par regarder les images. Vu que le lecteur commence par là, faites en sorte que vos légendes apportent les informations nécessaires à la compréhension du sujet (les fameux 5 w : qui, quoi, où, quand, pourquoi). Pour autant, ne dites pas tout : comme cela, le lecteur devra aller chercher les compléments d’information dans l’article.

4 – L’encadré, ce mini-article qui apporte une information supplémentaire

Vous avez certainement aperçu des encadrés avec des chiffres-clés, des “3 questions à”, un portrait, des dates, des repères, etc. Pouvant vivre seuls, les encadrés apportent des informations supplémentaires et constituent souvent de bonnes entrées de lecture.

3 ASTUCES DE RÉDACTION

1 – Proposez un titre qui interpelle, mais veillez à ce qu’il soit informatif

Mauvais exemple : “Voyage à Rome” => c’est une information brute, mais qui n’attire pas l’attention.

Mauvais exemple : “Une journée extraordinaire” => cela a l’air sympathique, mais on ne sait pas de quoi on parle…

Bon exemple : “Rome : de l’histoire et des glaces à l’italienne ” => votre info brute prend une dimension plus personnelle en abordant le côté pédagogique de la sortie et le côté touristique avec la dégustation de glaces.

2 – Un bon chapeau porte le message essentiel de votre article, tout en donnant quelques détails alléchants pour la suite.

Arrivant après le titre, le chapeau introduit votre article. Souvent en caractères gras, il informe le lecteur du contenu de l’article et l’invite habilement à poursuivre s’il veut avoir plus de détails. C’est la promesse informative, qui sera ensuite développée dans le corps de l’article. C’est donc une composante très importante mais qui n’est pas vraiment nécessaire pour un article court (en dessous de 1500 signes).

3 – L’attaque et la chute

La première phrase de l’article est capitale. C’est elle qui déclenche ou arrête la lecture de la suite. En résumé, l’attaque, c’est votre article en quelques mots. Pour ouvrir l’appétit, cela peut être une citation de circonstance, une métaphore, etc. Et attention, la chute, ce n’est pas la conclusion. Rien ne sert de vous répéter ou d’écrire ce qu’un lecteur pourrait déduire tout seul. L’idéal est donc une phrase courte qui permet de rebondir sur l’attaque de manière originale. En tout cas, pour bien ordonner un article, il faut toujours aller du plus important au moins important.

À SAVOIR…

Le feuillet est l’unité de mesure pour la longueur d’un article.

Il est constitué de 1500 signes, espaces compris. Pour calculer votre nombre de signes, rendez-vous dans Word. Puis allez dans outils > statistiques et vous aurez votre nombre de signes.

A vous de jouer maintenant !

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company