15 stratégies à mettre en œuvre pour développer et entretenir la motivation de vos élèves

Student motivation - banner

Dans son livre “The Surprising Truth About What Motivates Us” (La vérité sur ce qui nous motive), Daniel Pink montre que les motivations extrinsèques telles que les diplômes, les évaluations, les récompenses financières, ne sont que temporaires et qu’elles n’offrent aucune perspective durable d’apprentissage ou de carrière.

La question est donc de savoir comment nous, éducateurs, pouvons encourager les futurs citoyens du monde à développer leur envie d’apprendre et de réussir. Il peut sembler paradoxal d’agir de façon extrinsèque sur la motivation intrinsèque de nos élèves. Cependant, on peut déterminer 5 domaines dans lesquels il est possible de créer un environnement favorable au développement de la motivation intrinsèque.

Student Motivation - Drive Daniel Pink

“L’être humain a la faculté innée d’être autonome, de se déterminer soi-même tout en étant connecté aux autres. Et lorsque cette inclination est laissée libre, les gens réussissent mieux et ont des vies plus enrichissantes.”

Créez un lien avec les élèves et prenez appui sur leurs forces.

Selon Robert Marzano, “une relation positive entre élèves et professeurs est fréquemment associée à un enseignement efficace. Si la relation est forte, les stratégies pédagogiques semblent plus efficaces.” Voilà un excellent moyen de gagner la confiance de vos élèves et de découvrir ce qui a du sens pour eux.

01. Donnez l’opportunité aux élèves de montrer ce qui compte vraiment à leurs yeux.

Dans ce projet artistique, les élèves découpent une silhouette les représentant et la décorent de symboles qui témoignent de leurs centres d’intérêt et de leurs expériences majeures. C’est un moyen amusant de commencer l’année scolaire, qui vous donnera des indications précieuses sur la vie de vos élèves. Vous pouvez bien sûr faire la même chose, et laisser vos élèves en découvrir davantage sur vous.

02. Prenez les bonnes décisions en collectant des données sur vos élèves.

Dans un premier temps, une série de tests génériques vous permet de mesurer les forces et les faiblesses de chaque élève (tests basés sur 23 facteurs incluant l’esprit d’analyse, la patience, l’attention, les facilités ou les difficultés à l’oral, etc.). Ces données vous permettent ensuite de proposer des exercices et des devoirs personnalisés tout au long de l’année, en vous référant aux points forts et aux centres d’intérêt de chacun. Thrively est un excellent outil en ligne qui met en image les centres d’intérêt et les qualités de chaque élève.

Student Motivation - student strenghts

03. Demandez aux élèves ce qu’ils attendent de vous et assurez-vous de répondre à leurs attentes.

Si les élèves sentent que vous vous préoccupez véritablement de gagner leur respect, ils seront plus enclins à gagner le vôtre. Demandez-leur ce que doit être un bon professeur, essayez de vous conformer à leurs attentes, et ils comprendront que leur opinion compte à vos yeux.

Donnez le choix aux élèves à chaque fois que cela vous est possible.

Beaucoup d’éducateurs, comme le professeur et auteur Larry Ferlazzo, s’accordent à dire, à l’instar de Daniel Pink, que l’autonomie est un facteur majeur de la motivation intrinsèque. Bien que les connaissances exigées soient définies pour chaque classe, nous avons une certaine autonomie sur la façon dont ces savoirs doivent être enseignés. C’est là que nous pouvons laisser le choix aux élèves. Nous pouvons par exemple :

04. Laisser aux élèves le choix de ce qu’ils veulent apprendre.

La “Genius Hour” (l’heure des passions) est devenue très à la mode dans l’éducation anglo-saxonne. A l’origine, c’est un concept qui vient de grandes entreprises telles que Google ou Federal Express, qui autorisent leurs employés à s’investir dans un projet créatif pendant leur temps de travail. Les professeurs du monde entier se sont inspirés de cette idée et l’ont adaptée à leur propre programme scolaire. Une des pages les plus populaires de mon site web, Engage Their Minds, est celle consacrée à la Genius Hour. Elle propose des exemples et des ressources pour faciliter l’implantation de la Genius Hour dans vos classes.

Qu’est-ce que la Genius Hour ?

  • La Genius Hour s’inspire du modèle des 20% popularisé par Google.
  • Les élèves CHOISISSENT ce qu’ils vont apprendre, depuis la confection d’un gâteau jusqu’à la programmation d’un robot.

05. Donnez aux élèves le choix de la méthode d’apprentissage.

Vous n’avez peut-être pas la possibilité d’autoriser les élèves à choisir leur propre sujet d’apprentissage. Cela ne signifie pas qu’ils n’ont aucun choix. Vous pouvez notamment donner à vos élèves le choix des moyens pour atteindre leurs objectifs scolaires. Beaucoup de professeurs utilisent un “Choice Boards” (tableau de choix), qui leur permet d’adapter leur cours aux préférences individuelles. L’exemple ci-dessous montre un tableau de choix consacré à l’histoire de l’art, avec différentes options proposées aux élèves.

06. Laissez les élèves choisir leurs propres devoirs.

Bien évidemment, il nous faut pouvoir évaluer l’apprentissage de nos élèves pour pouvoir en informer leurs parents (et l’établissement dans lequel ils évoluent). Pour autant, les examens peuvent prendre différentes formes. Le tableau de choix peut être utilisé pour suggérer différents moyens d’évaluation, de la même façon qu’il présente différents outils d’apprentissage. Par exemple, le Differentiator” proposé par Byrdseed.com est un outil numérique intéressant pour proposer des expériences et/ou des devoirs adaptés aux différents profils de vos élèves.

Student Motivation - differentiator

Si vous n’avez pas la possibilité de laisser le choix à vos élèves, faites en sorte que vos propres choix soient pertinents.

C’est là que recenser les centres d’intérêt de vos élèves et mettre en place des activités de groupe deviennent utiles. Les élèves ont besoin de percevoir le lien entre ce qu’ils apprennent et leur vie quotidienne, avant de consentir à faire des efforts. Combien de fois avons-nous entendu dire (ou avons-nous dit) “à quoi ça sert d’apprendre ça ?”. Si nous savons démontrer à nos élèves l’intérêt de nos leçons pour leur vie de tous les jours, leur implication sera plus forte, et cela renforcera leur motivation ! Essayez quelques-unes des idées suivantes pour (r)établir le lien avec la vie réelle :

07. L’effet levier des réseaux sociaux.

Les ados adorent Instagram. Alors pourquoi ne pas l’utiliser pour découvrir ce que vos élèves connaissent de l’œuvre de Steinbeck “Des Souris et des Hommes”?  C’est ce que Laura Randazzo (une enseignante américaine) a proposé à ses élèves dans ce devoir. Elle a découvert que cette méthode améliorait leur implication et qu’ils avaient aimé lui apprendre en retour les subtilités d’Instagram.

Student Motivation - instagram challenge assignment

08. Proposez des exemples concrets plutôt que des problèmes abstraits.

Comme Nathan Lang, qui a tweeté l’image ci-dessous, de nombreux éducateurs constatent qu’il est plus efficace d’enseigner à partir d’exemples concrets. Dans cet article du site Education World, des élèves de primaire utilisent la résolution collective de problèmes et la recherche pour aider un camarade de classe à trouver le lit le plus approprié à son sommeil. De même, cet article de CNN, qui fait référence à l’apprentissage basé sur les projets concrets, montre comment un simple accrochage sur le parking de l’école a fait l’objet d’un projet de classe.

Student Motivation - real problems

“Nous n’avons pas besoin de convaincre les élèves de résoudre des problèmes abstraits. Nous avons besoin de trouver la meilleure solution aux véritables problèmes.”

09. Introduisez la culture pop dans vos leçons, avec des paroles de chansons, des mèmes et des extraits de films ou d’émissions télé.

Teach Arguments with Pop Culture utilise les messages publicitaires pour inciter les élèves à s’intéresser à la rhétorique. Mr Wasko propose des extraits de vidéos et de musique pour enseigner le langage figuratif. Les élèves seront davantage motivés par la chaîne Youtube « History for Music Lovers », qui propose des leçons d’histoire chantées sur des airs populaires, tels que Bad Romance de Lady Gaga sur la révolution française, plutôt que par une présentation powerpoint sur le même sujet.

Fixez des objectifs clairs et proposez des moyens simples pour les mesurer.

“L’important n’est pas d’être le meilleur. L’important c’est d’être meilleur que vous ne l’étiez hier.”

Quand les élèves sont motivés de façon intrinsèque, ils ne cherchent pas à être premiers de la classe ou à obtenir une récompense pour leur succès. Ils s’intéressent davantage à leurs progrès personnels et à leurs connaissances qu’à se comparer avec les autres. Voici quelques moyens pour les aider à se fixer des objectifs :  

10. Affichez les buts à atteindre et invitez les élèves à mesurer leurs progrès.

Si vous avez déjà pris de bonnes résolutions pour la nouvelle année, vous savez que le meilleur moyen de les abandonner,  c’est de ne plus jamais en reparler. Dévoiler vos objectifs rend vos engagements plus contraignants. Les élèves auront davantage tendance à réfléchir à leurs buts s’ils les partagent avec leurs camarades, qui sauront si (et quand) ils sont atteints.

Ci-contre, un exemple de distributeur d’objectifs.

11. Créez des tableaux d’affichage avec Canva.

Le site Makeavisionboard.com définit le tableau d’affichage comme un outil pour clarifier et mettre l’accent sur un objectif spécifique. Littéralement, un tableau d’affichage est un tableau sur lequel vous affichez des images qui représentent ce que vous voulez être, faire, ou avoir dans la vie. Dans ce tutoriel de Marquette Sharie, les élèves peuvent apprendre comment composer leur propre tableau d’objectifs avec Canva.

Student Motivation - vision board

12. Offrez leur l’opportunité de réfléchir à leurs objectifs.

Fixer des objectifs n’a pas de sens si vous ne faites pas régulièrement le point sur vos progrès et ne réfléchissez pas à de meilleurs moyens pour les atteindre. Utilisez une feuille de réflexion comme ci-dessous, de manière quotidienne ou hebdomadaire, afin d’encourager les élèves à mesurer l’impact de leurs actions. Dans cet exemple, c’est “Ce qui me manque encore” qui semble être la plus importante. C’est elle qui définit les efforts qui restent à faire par les élèves !

Faites des points constructifs et systématiques.

Un de mes professeurs d’université avait l’habitude de souligner mes devoirs à l’encre rouge et de mettre un « B » en haut de la feuille, sans plus d’explication. Comme vous pouvez l’imaginer, cette information n’avait aucun sens pour moi et ne m’offrait aucun moyen de m’améliorer. Un retour fréquent et argumenté sur le travail des élèves améliorera leur motivation intrinsèque, car ils réaliseront que leurs efforts ont de la valeur et que leur professeur souhaite sincèrement les aider à progresser.

13. L’art de donner des retours efficaces et objectifs.

Le modèle de commentaire SE2R de Mark Barnes propose une alternative au système de notation classique, qui ne donne pas une image réaliste du savoir des élèves. Avec SE2R, ils bénéficient d’un retour régulier et objectif qui leur donne l’opportunité d’améliorer leur apprentissage. Vous pouvez en apprendre davantage sur les solutions proposées par Mark dans son livre « Assessment 3.0: Throw Out Your Grade Book and Inspire Learning. »

14. Félicitez les élèves à bon escient pour qu’ils sachent ce qu’ils font correctement.

“Elève brillant”, voilà le type de remarque qui peut faire baisser leur motivation sur le long terme. Car l’enfant qui reçoit cet éloge devient réticent à faire quoi que ce soit qui pourrait casser son étiquette d’élève brillant. Le graphique ci-dessous donne aux élèves une autre vision de ce qu’ils maîtrisent et des progrès qu’ils doivent faire. Dans cet article de Carol Dweck, professeur de psychologie à l’université de Stanford, vous découvrirez comment utiliser efficacement les éloges.

15. Faites des points d’étape réguliers.

Si vous avez déjà utilisé un traqueur d’activité comme Fitbit (pour mesurer vos progrès en jogging), vous connaissez l’importance d’avoir un retour tout au long de vos activités, pas simplement à la fin quand il est trop tard pour vous améliorer. En mettant fréquemment en place des évaluations formelles, comme des commentaires dans Google Docs, ou des évaluations en temps réel, avec Plickers, Kahoot, or Socrative, vous aurez une meilleure appréciation du niveau de connaissance et des moyens à mettre en œuvre pour améliorer le potentiel de chacun.

Dans un monde qui mise trop souvent sur la motivation extrinsèque pour encourager et évaluer le succès, c’est un véritable challenge que d’aider nos élèves à bâtir leur savoir sur des fondations qui resteront solides quand le système de “la carotte et du bâton” disparaîtra. Il est de notre devoir, en tant qu’éducateur, de dissuader les élèves de chercher uniquement la gratification immédiate.

En leur montrant qu’ils peuvent compter sur nous sur les sujets importants, et en travaillant dans leur intérêt, ils prendront peu à peu conscience de la valeur de leur savoir. Ils comprendront qu’il est plus épanouissant de diriger sa propre existence que de laisser les autres le faire pour vous.

Le yearbook, un projet valorisant pour tous.

Compte d'essai gratuit
The following two tabs change content below.
Terri Eichholz teaches gifted students in Kinder through 5th grades in San Antonio, TX. She's been an educator for 24 years, and is a proponent of guiding students to create, problem-solve, and personalize their own learning. You can read more on her blog, "Engage Their Minds," or follow her on Twitter (@terrieichholz).

Australia's #1 Yearbook Company