Interview avec l’éditrice en chef du yearbook de Cabramatta West Public School

cabramatta west public school yearbook - banner

Comme vous le savez peut-être, Fusion Yearbooks est présent dans plusieurs pays, ce qui a certains avantages. Grâce à cela, nous pouvons notamment observer la manière dont les projets sont gérés d’un pays à l’autre, ou comment les enseignants et leurs étudiants utilisent notre logiciel et nos ressources pour créer leurs yearbooks.

En plus de nous donner une meilleure compréhension de leurs besoins, cela nous permet aussi de repérer et de mettre en avant les bonnes idées dans notre rubrique “Histoires de Clients“. Allez, trêve de bavardages… Passons à l’exemple d’un projet australien qui a attiré notre attention cette année : le yearbook de Cabramatta West Public School.

Tout est possible.

Vous utilisez déjà des outils au quotidien (Word, Publisher ou autres) et vous aimeriez pouvoir en tirer profit à l’occasion du projet yearbook ? Très bien. Vous aimeriez élargir le spectre pédagogique du projet en integrant des notions comme la recherche d’images sur Internet ou le droit d’auteur ? Parfait ! C’est en travaillant sur ce genre de choses que vous permettrez à vos élèves de mieux comprendre comment utiliser les outils d’aujourd’hui et donc, de progresser sur plusieurs fronts à la fois. C’est aussi cela la magie du projet yearbook !

Dans cette interview de Monica C., l’enseignante qui a porté le projet yearbook de Cabramatta West Public School (Australie) cette année, vous constaterez qu’il est possible de vous approprier entièrement le projet et de combiner l’usage du logiciel de Fusion Yearbooks avec vos outils de tous les jours.

En espérant que cela vous donnera des idées, je vous souhaite une bonne lecture !

cabramatta west public school yearbook - cover

En feuilletant votre yearbook, j’ai tout de suite été envahie par des ondes positives (ce qui est plutôt agréable !). Aviez-vous cela en tête lorsque vous vous êtes lancée sur le projet – était-ce une figure imposée ou est-ce que c’est venu au fil de l’eau ?

Avant de me lancer, j’ai fait pas mal de recherches sur Internet. En tenant compte des passions et des centres d’intérêt de mes élèves, je leur ai proposé trois thèmes. Je les ai ensuite invités à voter pour leur thème favori. Et ils ont finalement choisi Les Merveilles du Monde.

Ce choix n’a pas été innocent… Au fil de l’année, j’avais entendu plusieurs élèves parler leurs rêves de parcourir le monde. Du coup, je me suis dit que ce serait un sujet idéal pour attirer leur attention !

cabramatta west public school yearbook - quotes

“The world is always open, waiting to be discovered” (le monde est toujours ouvert et attend d’être découvert) est une des nombreuses citations que l’on peut trouver dans votre yearbook. Comment vous est-il venu à l’esprit de saupoudrer votre yearbook de citations inspirantes comme celle-ci ?

Je cherchais un moyen pour que mes élèves ne s’éloignent pas trop du sujet. Du coup, je me suis dit que ce type de citations nous seraient utiles. Collant parfaitement au thème du yearbook, nous les avons utilisées comme repères visuels au début de nos rubriques. Quant au choix des citations, je voulais vraiment qu’elles inspirent la joie et l’envie de voyager.

Les étudiants m’ont impressionnée sur ce projet et je voulais vraiment encourager l’idée qu’aucun rêve n’est jamais trop fou. Nous avons trouvé la plupart des citations en utilisant Google Images.

“Je voulais vraiment encourager l’idée qu’aucun rêve n’est jamais trop fou.”

cabramatta west public school yearbook - titles-2

J’ai noté que vous aviez utilisé pas mal de fonds de page différents, ce qui peut être délicat lorsque l’on souhaite obtenir une publication graphiquement cohérente. Au contraire, je dirais que dans votre cas, c’est une réussite ! Auriez-vous des conseils pour bien s’en sortir sur ce point ?

Je voulais que les fonds de page soient une partie intégrante du thème général. Il y a tellement d’endroits magnifiques à visiter sur notre planète que je me suis dit qu’utiliser des photographies de paysages du monde entier serait idéal. Avec notamment, pas mal d’endroits dont nous ne soupçonnions même pas l’existence !

Nous avons donc fait des recherches sur Internet pour trouver des images aussi inspirantes qu’exploitables (avec des textures notamment). Je voulais aussi que mes étudiants aient la sensation qu’ils pourraient voir ces paysages de leur propres yeux un jour.

Encore une fois, Google Images m’a été très utile. Nous avons fait des recherches avancées, en utilisant des filtres comme la qualité et la dimension “royalty-free” pour que les images soient imprimables et libres de droits. Nous les avons ensuite triées pour qu’elles soient toutes cohérentes graphiquement. Je pense que cette solution nous a permis de gagner du temps.

cabramatta west public school yearbook - profile spread 2

Vous avez aussi créé une rubrique trombinoscope. Pourriez-vous nous décrire comment cela s’est passé concrètement ?

Par confort, j’ai choisi de créer cette rubrique ave des outils qui me sont familiers. J’ai commencé par proposer une vingtaine de questions à mes élèves, imprimées sur une feuille de papier. Dans un premier temps, j’en ai fait un exercice d’écriture : chacun devait répondre aux questions à l’écrit. J’ai relu leur travail puis j’ai fini par sélectionner les 3 ou 4 questions/questions les plus riches pour chaque élève. De quoi souligner les traits de personnalité de chacun d’entre eux.

Je me suis chargée de retaper leurs réponses sur un document Word. J’ai ensuite transféré tout cela sur Publisher, un logiciel que je connaissais déjà. J’ai choisi de mettre 3 élèves par page pour que la lecture soit confortable et que chaque élève ait suffisamment de place pour s’exprimer.

Je les ai ordonnés par ordre alphabétique et par classe, même si par le passé ils l’avaient été par groupes d’amis (je trouvais cela plus juste).

“J’ai choisi de mettre 3 élèves par page pour que la lecture soit confortable.”

cabramatta west public school yearbook - 4 spreads

Si vous aviez 3 conseils à donner à des porteurs de projets, quels serait-ils ?

  • Renseignez-vous sur vos élèves – ce qu’ils aiment, leurs centres d’intérêt, leurs passions, etc. Basez le thème de votre yearbook sur vos recherches pour vous assurer d’attirer leur attention.
  • Donnez-vous le temps ! Essayez de tout bien planifier à l’avance avec des points d’étapes. Prenez de la marge autant que vous le pouvez pour régler les petits soucis s’il y en a.
  • Impliquez vos élèves dans vos décisions. Cela vous permettra de maintenir leur intérêt et leur motivation.

cabramatta west public school yearbook - group photo spread

Donc au final, voici ce que vous devriez avoir retenu de cette interview :
> Personne ne vous empêche d’utiliser les outils que vous maitrisez déjà (vous pouvez tout à fait les combiner avec Fusion Yearbooks)
> Le yearbook est un bon projet pour challenger l’imagination et les rêves de vos élèves.
> Tout est possible à partir du moment où tout le monde est entendu (et travaille avec le sourire !)

Créez votre yearbook – même sans expérience !

Commencer ici
The following two tabs change content below.
Sofia grew up in northern Sweden but longed for sunny days, so after receiving her degree in Communications and Media she jumped on a plane to Australia. She's now a Project Manager at Fusion Yearbooks which she with joy describes as "Managing scrapbooks on a massive scale!"

Australia's #1 Yearbook Company