2014, une année importante pour Fusion Books

2014 une annee importante pour fusion-5

Comme le veut la tradition, toutes les familles se rassemblent fin décembre pour clore l’année qui s’achève et célébrer la nouvelle qui s’annonce. Les équipes de Fusion Yearbooks en ont fait de même, pour faire le point sur le parcours accompli et préparer les grands chantiers pour 2014-2015.

Fusion Yearbooks Australie : née en 2007 et leader du marché australien depuis 2013.

Fusion Yearbooks a été fondée en 2007 par Cliff et Melanie, à Perth. Au départ, c’était donc deux personnes, les prémices d’une application web et une imprimante numérique installée dans le garage pour imprimer les premiers yearbooks (la fameuse Old Betty). Sept ans après, ce sont des bureaux à Sydney, la position de leader de l’industrie du yearbook en Australie (environ 300 écoles livrées chaque année), 10 employés et 2 filiales à l’étranger.

2014 une annee importante pour fusion-4

En sept ans Fusion Yearbooks Australie est passée de 2 à 10 employés et de 12 à environ 300 écoles.

Bronwyn, quelles sont tes impressions sur tout cela et comment vois-tu l’année 2014 ?
Bronwyn Layden, directrice générale de Fusion Yearbooks Australie
– 2014 est une année très excitante pour la croissance de Fusion Yearbooks, et le développement en cours des nouvelles applis iPhone et iPad est très prometteur. Notre application web a entièrement été redéveloppée en HTML5, ce qui va apporter plus de confort, de rapidité, de flexibilité, de fonctionnalités et de ressources à nos utilisateurs. Au niveau des chiffres, notre objectif de l’année est de doubler notre base de clients pour maintenir notre position. Pour cela, nous agrandissons encore l’équipe : trois nouveaux employés vont nous rejoindre pour offrir à chacun de nos utilisateurs une expérience toujours plus unique et personnalisée. Toute l’équipe est très motivée pour y parvenir et nous travaillons d’arrache-pied avec les équipes françaises et néo-zéandaises pour emmener Fusion Yearbooks au sommet. Qui sait peut-être pourrions-nous devenir un des leaders mondiaux de l’industrie du yearbook ? Nous allons tout faire pour en tout cas.

Fusion Yearbooks, en pleine croissance en France et en Nouvelle-Zélande.

Fin 2010, Ainhoa et Julien se sont greffés à l’équipe australienne pour quelques mois. Deux ans après, les activités de Fusion Books étaient lancées en France.

Alors, Julien et Ainhoa, comment voyez-vous les choses pour la France ?
Ainhoa Emaldi et Julien Beuvignon, dirigeants de Fusion Yearbooks en France – Lancer un nouveau produit en France est un vrai défi, surtout par les temps qui courent… Mais partir de zéro est aussi très excitant et les résultats parlent d’eux-mêmes : avec 6 écoles en 2012, près de 40 en 2013 et un objectif de 80 cette année, nous sommes ravis de constater que notre choix pour la France a été le bon. Nous étendons nos activités à quelques écoles en Suisse et en Belgique, ce qui laisse présager un bel avenir pour Fusion Yearbooks en Europe. Comme le précisait Bronwyn, les développements à venir sur l’application sont très prometteurs et nous sommes très impatients de les faire tester à nos écoles !

Robert, comment évolue Fusion Yearbooks en Nouvelle-Zélande ?
Robert Johnson, directeur de l’agence de communication Benefitz (basée à Auckland), aux commandes de Fusion Yearbooks en Nouvelle-Zélande. Nous sommes très satisfaits de nos résultats : nous avons triplé notre nombre de clients en 2013 et entendons doubler à nouveau cette base en 2014. En tout cas, nous avons eu des retours très positifs de la part des utilisateurs. Nous travaillons dur pour renforcer la présence de Fusion Yearbooks sur le marché néo-zélandais et faisons en sorte que les écoles réalisent à quel point il est facile et stimulant de créer un yearbook avec notre application. Les nombreuses demandes qui affluent nous laissent croire que 2014 va être une très belle année.

Bilan et perspectives, avec les fondateurs Cliff Obrecht et Melanie Perkins.

Après ces sept années, comment voyez-vous Fusion Yearbooks aujourd’hui ?
Cliff : pour être franc, nous n’étions pas des experts en nouvelles technologies ou dans les affaires quand nous nous sommes lancés en 2007. Nous avons beaucoup appris depuis et finalement, on dirait que nous nous en sortons plutôt bien ! Je suis extrêmement fier de constater que Fusion Yearbooks continue de croître tout en conservant les clients de la première heure, qui nous sont toujours restés fidèles. Nous sommes aujourd’hui N°1 en Australie et sommes en route pour grandir encore avec toujours plus d’écoles à accompagner. Chaque année, nous attachons beaucoup d’importance aux retours de nos utilisateurs pour pouvoir améliorer l’expérience que leur apporte notre application. Et on en fait de même avec nos équipes ; nous faisons notre possible pour que la motivation de l’équipe grandisse autant que la nôtre. Voici d’ailleurs une des choses les plus importantes que j’ai retenues dans mon parcours : “good people make good business”. Avec de bonnes personnes on fait du bon travail et c’est important pour la bonne santé dans les affaires. Je crois que sur ce plan, nous avons été très chanceux : nous travaillons avec des gens extraordinaires 😉

Vous avez également lancé canva.com en 2013, qui est une plateforme de design en ligne qui s’adresse à tous types de publics. Melanie, il me semble que c’était ton grand rêve de départ. Est-ce que Fusion Yearbooks en a été la première étape ?
Melanie: Oui, en effet. Quand j’étais à l’Université, j’enseignais l’usage de logiciels de design et j’ai pu me rendre compte qu’ils étaient globalement compliqués à apprendre et à utiliser. J’ai notamment pu me rendre compte que les porteurs de projets yearbooks en souffraient, alors qu’ils ont un rôle capital pour le projet. Nous avons donc lancé Fusion Yearbooks en 2007 pour les aider à créer un yearbook plus facilement. Depuis, et chaque année, nous faisons de gros progrès techniques grâce à leurs retours d’expérience ; tout cela en vue de fluidifier leur travail. Dès l’origine, certaines écoles nous ont demandé s’il était possible d’élargir le spectre de l’application au journal de l’école, à des posters, des flyers et toutes sortes de choses. C’est pourquoi en 2011 nous avons décidé de bâtir une plateforme de design plus globale qui pourrait combler tous les besoins des établissements : c’est ainsi que Canva est né.

2014 une annee importante pour fusion-6

Canva dépasse le cadre de l’école : dès son lancement l’application s’est adressée au grand public, ou plutôt à toute personne ayant des besoins en termes de design. En quelques mois seulement, nous avons conquis plusieurs centaines de milliers d’utiliateurs et ils ont réalisé plus d’un million de designs sur Canva ; on peut donc dire que c’est un succès. Nous travaillons actuellement sur de nombreuses nouveautés, qui seront communes à Fusion Yearbooks et à Canva. C’est pour cette année, alors restez attentifs !

Lorsque vous êtes passés nous voir en France en novembre dernier, qu’avez-vous préféré ?
Melanie : Nous avons adoré rendre visite à l’équipe française. Voir travailler une nouvelle équipe de Fusion Yearbooks à l’autre bout du monde, c’est vraiment fantastique. C’est génial de voir toutes nos équipes travailler ensemble et j’ai hâte de voir ce qui va se passer dans les années à venir. Et bien sûr, Bordeaux : quelle ville magnifique ! Ah oui, nous sommes passés à Paris et sommes montés au sommet de la Tour Eiffel… à pied !

2014 une annee importante pour fusion-3

2014 une annee importante pour fusion-2

The following two tabs change content below.
After a degree in corporate journalism and 4 years in a publishing agency in Paris, Julien fell into digital. Passionate about content in general, he loves turning good ideas into practical tips & tricks. That's just one of the things he does at Fusion Yearbooks, as a Digital and Content Manager.

Australia's #1 Yearbook Company